Personnes âgées - Agnès Buzyn entame un cycle de rencontres pour préparer la feuille de route sur les enjeux du vieillissement

Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© N. Tavernier / REA |

Alors qu'une nouvelle journée de grève dans les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) est prévue le 15 mars - après celle du 30 janvier - pour dénoncer le "manque d'effectifs" et la "maltraitance institutionnelle due à la dégradation des conditions de travail", Agnès Buzyn a lancé, le 28 février, un "cycle de rencontres" avec les acteurs et représentants des personnels et des institutions du secteur des personnes âgées.
Le 14 février, la ministre des Solidarités et de la Santé, auditionnée par la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, avait déjà annoncé son intention d'ouvrir "l'immense chantier de la dépendance" (voir notre article ci-dessous du 15 février 2018).

Une feuille de route fin mars et des actions engagées dès cette année

Le but affiché est de "nourrir la future feuille de route relative à l'accompagnement du vieillissement et la prévention de l'autonomie de la personne âgée, qui sera présentée par la ministre d'ici la fin du mois de mars". Au-delà de la question des Ehpad, l'enjeu est de taille, puisque le nombre de Français de plus de 85 ans devrait passer de 1,5 million aujourd'hui à 4,8 millions en 2050.
Les objectifs prioritaires définis dans cette feuille de route serviront eux-mêmes de base à une concertation, qui permettra de "déterminer, d'ici l'été, les actions et mesures précises à engager dès cette année". Les thèmes abordés concerneront notamment la prévention de la perte d'autonomie, le soutien aux aidants, la qualité de la prise en charge des personnes âgées à domicile et en établissement, la qualité des soins qui leur sont apportés...
La ministre des Solidarités et de la Santé rencontrera aussi Marie-Anne Montchamp, la présidente de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). La Caisse a organisé, le 14 février, un séminaire de son conseil d'administration, qui a notamment permis d'évoquer "des pistes pour accompagner la transition vers une société inclusive" : prise en compte des situations de risque, accompagnement des acteurs, anticipation et adaptation aux besoins des personnes âgées ou handicapées... Ces premières recommandations formulées par les membres du conseil d'administration seront consolidées d'ici le mois d'avril et publiées dans le chapitre de prospective du rapport annuel de la CNSA.

Le Parlement très présent sur la question des Ehpad

Selon le communiqué d'Agnès Buzyn, ces différentes démarches permettront "de construire une politique publique qui permette d'anticiper les enjeux du vieillissement de la population et de répondre aux besoins des personnes âgées et de leurs familles". Par ailleurs, le communiqué précise également que "la transformation du système de santé annoncée par la ministre sera aussi un levier majeur pour répondre aux enjeux du vieillissement".
Le cycle de rencontres et la future feuille de route annoncée par Agnès Buzyn sont aussi une réponse à la mobilisation du Parlement sur la question. En septembre dernier, la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale avait ainsi mené une "mission flash" sur la situation des Ehpad, avec des conclusions alarmistes et une incitation forte à engager un certain nombre de réformes (voir notre article ci-dessous du 13 septembre 2017).
Le 6 février, la commission des affaires sociales du Sénat a annoncé, à son tour, le lancement d'un cycle d'auditions sur la prise en charge en Ehpad (voir notre article ci-dessous du 8 février 2018). Confiés à son rapporteur médico-social Bernard Bonne, sénateur (LR) de la Loire, les travaux porteront sur la réforme de la tarification, mais aussi et surtout sur "les causes plus immédiates" des mobilisations des personnels au sein des établissements, "plus spécifiquement liées aux limites du modèle de ressources humaines des Ehpad (recrutement, formation, rémunération)". Dans ce cadre, la commission des affaires sociales auditionnera Agnès Buzyn le 7 mars sur la situation des Ehpad.


Pour aller plus loin

Lire aussi