Sports / Economie - Le sport, un secteur d'emploi dynamique en Ile-de-France


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Le sport est un gisement d'activités et d'emplois. C'est ce qu'affirme sans ambages l'Institut régional de développement du sport (IRDS) dans la dernière de ses études. Pour cet organisme satellite du conseil régional d'Ile-de-France, si la fonction économique du sport "est mise en valeur lors de l'organisation et de l'accueil de grands événements sportifs", ce secteur "est aussi créateur d'emplois et d'activités au quotidien, tout au long de l'année et au plus près de la population". Son étude, publiée le 8 décembre, entendait faire le point sur les informations permettant d'évaluer le poids économique du sport dans la région et donner une vue d'ensemble sur la quantification des activités et des emplois du secteur sportif identifiables dans les sources économiques existantes.
Tout d'abord, l'IRDS estime la dépense sportive régionale aux alentours de 11,5 milliards d'euros, soit 30% de la dépense sportive nationale. On dénombre par ailleurs dans la région 28.400 établissements économiques et 101.000 emplois dans ce secteur d'activité, soit 2% des emplois franciliens, l'équivalent du secteur des activités immobilières. Les emplois du champ sportif en Ile-de-France représentent ainsi 18,5% de l'ensemble au niveau national, alors que tous secteurs confondus cette région compte 22% des emplois nationaux. Le sport est donc légèrement sous-représenté dans la structure des emplois en Ile-de-France par rapport à la moyenne des autres régions.

+17% depuis 2010

Dans le détail, les deux principaux viviers d'activités et d'emplois sont la commercialisation de biens et services sportifs et l'encadrement de la pratique sportive. La commercialisation et la distribution des articles de sport représentent 45.000 emplois en Ile-de-France. L'encadrement de la pratique sportive génère, elle, 38.000 emplois, dont 23.000 postes de professeurs-éducateurs sportifs. Ces derniers travaillent pour 45% d'entre eux dans un établissement sportif, le reste étant réparti dans plusieurs secteurs non sportifs : agriculture (établissements équestres), hébergement-hôtellerie, établissements médicosociaux, etc.
En termes de dynamique, l'emploi sportif a progressé de 17% en Ile-de-France depuis 2010, alors que l'emploi salarié francilien ne s'élevait que de 2% sur la même période. Pour l'IRDS, l'emploi sportif est porté "par le développement de la pratique, les dépenses des ménages en biens et services sportifs, l'organisation de grands événements sportifs, l'augmentation des exigences des fédérations sportives et des pratiquants en matière d'encadrement et la mise en place de dispositifs facilitant l'emploi dans les associations". Toutefois, si comme l'indique l'institut le sport fait partie des secteurs les plus créateurs d'emplois, il note que "la contraction des financements publics perdurant, l'emploi sportif associatif et public pourrait connaître des évolutions moins favorables".


Pour aller plus loin

Lire aussi