Smart city - Sept territoires s'engagent sur des projets de ville intelligente avec la Caisse des Dépôts

A l'occasion de son premier forum Smart Cities à Paris, la Caisse des Dépôts a dévoilé ce lundi 21 novembre au matin une nouvelle collaboration avec sept territoires métropolitains afin de mettre en place huit démonstrateurs de la ville intelligente. Une démarche emblématique des efforts français pour structurer une filière "smart city d'intérêt général".

Positionné depuis plusieurs années déjà sur la thématique de la ville intelligente, le groupe Caisse des Dépôts y consacrait ce 21 novembre à Paris, à la Cité de la mode et du design, son premier forum dédié aux acteurs locaux, marquant ainsi la mobilisation et la structuration des expertises complémentaires de ses filiales en la matière, tant dans les mobilités (Transdev) que l'habitat social (SNI), l'immobilier d'affaires (Icade), le financement (Bpifrance) ou l'ingénierie (Scet, Egis). L'occasion également de mieux faire connaître auprès des collectivités territoriales les innovations de nombreuses start-up que la Caisse des Dépôts a eu l'occasion d'accompagner ou de financer.

Huit nouveaux démonstrateurs

Parmi les temps forts de la journée, l'annonce d'un nouveau partenariat avec sept territoires, pour la mise en place de huit "démonstrateurs territoriaux" de la ville intelligente : Besançon, Bordeaux, Lyon, Nantes, Nice, Toulouse, et Plaine Commune dans le Grand Paris (deux sites). On retrouve bon nombre de collectivités françaises pionnières dans les expérimentations menées ces dernières années autour des innovations de la smart city. Ce sont au total une cinquantaine de projets qui seront accompagnés sur ces sites, traitant de défis aussi divers que le transport autonome, l'optimisation des usages des espaces publics, la qualité de l'air, ou encore les méthodes innovantes de construction de l'habitat. Franckie Trichet, maître de conférences en informatique et adjoint au maire de Nantes, avait ainsi fait le déplacement pour présenter "Nantes Batiprint 3D", une méthode de fabrication additive permettant la sortie de terre d'un logement social en quelques jours seulement : une performance expérimentale, qui se tiendra dans la métropole atlantique lors de la Digital Week 2017. Le véhicule autonome était également très présent, avec le projet Easymile (Toulouse), et l'annonce d'une collaboration entre Transdev et Icade pour la mise en place de navettes sans chauffeur sur le site de Rungis.

Les territoires ont besoin d'y voir clair

Pour les élus locaux présents, ces annonces constituaient aussi l'occasion d'exprimer leurs attentes vis-à-vis des acteurs publics et de la construction d'une filière digne de confiance pour les collectivités. Jean-Louis Fousseret par exemple, maire de Besançon, a dit son souhait de voir la Caisse des Dépôts s'engager ainsi de manière concrète sur les projets de ville intelligente. Sur son territoire, l'expérimentation se déploiera en particulier autour d'un pôle d'excellence numérique dans le quartier politique de la ville Planoise et sera centrée sur la création d'une plateforme de diffusion de contenus patrimoniaux et culturels.
"L'élément essentiel à ce stade ne relève pas des chiffres, mais de la démarche", a souligné Pierre-René Lemas, directeur général du groupe Caisse des Dépôts : structurer l'expertise d'un groupe, pour proposer une "smart city d'intérêt général" au service des collectivités. Des territoires en effet demandeurs de plus de lisibilité : la ville intelligente leur semble parfois porter le risque d'une confiscation de leurs prérogatives par les grands opérateurs privés. Une crainte exprimée notamment par Plaine Commune, qui accueille deux démonstrateurs : le village olympique, qui fera l'objet de travaux sur la réversibilité des aménagements, et le quartier Porte de Paris pour la transformation des déchets en énergie. Pierre-René Lemas a d'ailleurs lui aussi évoqué l'importance de "la sécurité des données", les collectivités devant "pouvoir innover en confiance".
Les collaborations entre les différentes entités du groupe Caisse des Dépôts autour de la ville intelligente concerneront, au premier chef, la recherche et développement. Pierre-René Lemas a au passage insisté sur la distinction entre les rôles de concepteur, de financeur et, avec ses filiales, d'opérateur, tout en mettant en avant cette "capacité, en tant qu'ensemblier, d’accompagner les collectivités locales à chaque étape de leur projet".

Pour aller plus loin

Lire aussi