Politique de la ville - Anru 2 : François Hollande annonce un milliard d'euros supplémentaires pris sur le budget de l'Etat


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Manuel Valls avait promis "le retour de l'Etat dans le financement de l'Anru". C'était le 27 septembre, lors du congrès HLM de Nantes. Un mois plus tard, le 27 octobre, au premier Forum national des conseils citoyens, François Hollande annonce, qu'un milliard d'euros supplémentaires sera alloué à l'Anru en faveur du Nouveau Programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Ce milliard s'ajoutera aux 5 milliards déjà prévus et financés à 93% par Action Logement. Il s'agit d'une nouvelle dotation d'Etat qui courra sur toute la durée du programme. 100 millions d'euros seront dégagés dès 2017.

Un amendement gouvernemental dans le PLF 2017

Pour l'heure, il n'y en a pas trace dans le projet de loi de finances pour 2017. Un amendement gouvernemental devrait intervenir au cours de la discussion parlementaire. Ce sera l'occasion de préciser le contenu du "plan d'accélération du NPNRU", également annoncé au congrès HLM par le Premier ministre mais dont le président de la République n'a pas fait explicitement mention.
François Hollande a tout juste indiqué que le milliard supplémentaire ne sera "pas simplement" destiné à "améliorer le bâti", mais qu'il servira à développer "les écoles, les équipements culturels, les lieux de médiation, les équipements sportifs"... bref, "tout ce qui fait la vie dans un quartier", y compris les équipements numériques et le développement économique. Le ministère de la Ville annonce parallèlement que "les équipements structurants" tels que "les groupes scolaires, les équipements sportifs, les lieux culturels,... pourront bénéficier du Fonds de soutien à l'investissement local (FSIL)". De là à penser que le milliard supplémentaire tout juste annoncé irait puiser dans le FSIL, il y a un pas que les parlementaires ne manqueront pas d'examiner de près.

Action Logement très remontée

Quoi qu'il en soit, ce milliard supplémentaire ne serait donc pas destiné à pallier un éventuel retrait d'Action Logement, très remontée après la discussion sur la partie recettes du projet de loi de finances pour 2017 qui a supprimé une de ses sources de financement (voir notre article ci-contre du 26 octobre 2016) au point de "remettre en cause l'équilibre général du dispositif d' Action Logement", a-t-elle fait savoir dans un communiqué. "Cette disposition va contraindre Action Logement à réduire le volume de ses financements dédiés à l'Anru", a-t-elle menacé dans son communiqué, manifestement insensible à la déclaration de Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, qui assurait que "l'équilibre financier d'Action Logement n'est absolument pas menacé".
François Hollande a également rappelé que le PLF 2017 prévoyait une "augmentation de 50% de la dotation politique de la ville (DPV), soit 50 millions d'euros supplémentaires par an", et une "augmentation significative de la dotation de solidarité urbaine (DSU) à 180 millions d'euros pour soutenir les capacités d'investissement des collectivités" (voir notre article du 3 octobre 2016).

"Ne doutez jamais de la République"

Il a également annoncé le lancement anticipé de la troisième édition de l'appel à projets du programme d'investissements d'avenir (PIA) "pour accompagner l'innovation des quartiers prioritaires et construire une ville durable et solidaire".
Au-delà des annonces, le chef de l'Etat n'a pas manqué de rappeler, devant un millier de personnes représentant les 860 conseils citoyens, l'importance de la "co-construction" et de l'évaluation des politiques publiques avec les habitants des quartiers. "Vous êtes la République, la République a besoin de vous, et vous avez besoin de la République", a-t-il déclaré. "Ne doutez jamais de la République", a-t-il encore lancé en conclusion d'un discours de près de 20 minutes, applaudi une quinzaine de fois.

Télécharger

Lire aussi