COP21 - Le sommet mondial Climat et Territoires s'ouvre à Lyon


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Porté par les principaux réseaux mondiaux de collectivités territoriales, entreprises, ONG et acteurs non-étatiques, le sommet mondial Climat et Territoires se tient à Lyon, les 1er et 2 juillet. Il doit aboutir à une déclaration d'engagements et place les élus en première ligne face au changement climatique.

Six mois avant la COP21, à Lyon, dans les locaux du conseil régional de Rhône-Alpes, c'est sous un soleil de plomb que s'ouvre le sommet mondial Climat & Territoires réunissant 800 acteurs non-étatiques, dont de nombreux élus européens et mondiaux. Les plénières invitant la jeunesse à s'exprimer, portant sur les liens entre climat et développement économique ou dévoilant les premières recommandations issues de la grande consultation citoyenne qui a impliqué début juin 83 pays et quatorze régions (voir notre article du mardi 9 juin 2015), y alternent avec une série d'ateliers sur la mobilité, l'énergie, le financement, la forêt ou encore les stratégies d'adaptation au changement climatique.
L'ensemble de ces ateliers a en tout mobilisé une cinquantaine de réseaux de collectivités et d'acteurs non-étatiques. Ainsi, parmi les maires attendus aux tables rondes se trouvent ceux de Dakar, d'Istanbul, de Genève, d'Addis Abeba, etc. Le président François Hollande en assurera l'ouverture et Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères chargé de préparer la conférence climat COP21, la clôture. De source proche de l’Élysée, on voit d'un bon œil cette prise de poids des acteurs locaux, de plus en plus motivés pour peser sur les négociations, "même si rien n'oblige les États et leurs négociateurs à prendre en compte cette voix des collectivités". Et d'y ajouter qu'en parallèle à l'effervescence et au foisonnement d'initiatives et de solutions explorées par de grandes villes, les freins et obstacles qu'affrontent les plus modestes d'entre elles, villes moyennes en tête, ne passeront pas à la trappe. Le but est d'aboutir, en fin d'après-midi le 2 juillet, à un scénario lisible faisant consensus dans ce large rang des acteurs non-étatiques. Des propositions donc et une sorte de déclaration d'engagements.


Pour aller plus loin

Lire aussi