Culture - Mécénat d'entreprise : "Première baisse inquiétante depuis le début de la crise"

L'Admical - le carrefour du mécénat d'entreprise - a présenté, le 2 avril, la nouvelle édition de son baromètre sur le mécénat d'entreprise en France. Réalisée tous les deux ans par l'Institut CSA, cette étude présente une nouveauté de taille dans sa version 2014 : elle s'étend désormais à toutes les entreprises - à compter d'un salarié -, alors qu'elle se cantonnait jusqu'alors à celles de plus de vingt salariés.

Une dégradation d'ensemble

Cet élargissement ne change rien aux résultats, qui sont mauvais. Selon l'Admical, le baromètre "montre en 2014 sa première baisse inquiétante depuis le début de la crise". La présentation est toutefois un peu dramatisée car, si le mécénat dans son ensemble avait jusqu'alors plutôt bien résisté à la crise, le mécénat culturel avait déjà subi un véritable effondrement avant de commencer à rebondir (voir nos articles ci-contre du 13 octobre 2010 et du 10 mai 2012).
Il n'en reste pas moins que le baromètre 2014 montre une dégradation d'ensemble. En outre, celle-ci ne touche plus seulement le montant des sommes affectées au mécénat, mais s'étend désormais au nombre d'entreprises mécènes. Ainsi, le taux d'entreprises de plus de vingt salariés pratiquant le mécénat est tombé de 31% en 2012 à 21% en 2014. Dans le détail, ce taux est quasi stable chez les entreprises de taille intermédiaire (plus de 250 salariés) et les grandes entreprises. Il recule, en revanche, chez les PME (10 à 250 salariés), au sein desquelles le taux de mécénat s'établit désormais à 14%. Chez les TPE (1 à 9 salariés), le taux de mécénat est de 11%, mais il n'y a pas de comparaison historique possible du fait de leur inclusion récente. Au total, 12% des entreprises françaises sont mécènes, soit 159.000 entreprises.

Trois milliards d'euros pour le mécénat d'entreprise

Le recul du mécénat se lit aussi dans les sommes affectées, même si la baisse est moins marquée. Le budget consacré aux actions de mécénat chez les entreprises de vingt salariés et plus passe en effet de 1,9 milliard d'euros en 2012 à 1,8 milliard en 2014. Chez les ETI et grandes entreprises (2% des mécènes), le montant moyen est de 493.082 euros, soit un total de 1,6 milliard pour 3.180 entreprises mécènes. Chez les PME (19% des mécènes, soit 30.120 entreprises), le montant moyen est de 17.610 euros - en recul sur 2012 - ce qui donne un total de 532 millions d'euros. Enfin, les TPE (79% des mécènes) sont au nombre de 125.610, pour un montant moyen de 5.573 euros et un total de 700 millions. Comme l'indique l'Admical, "leur engagement est fragile". L'addition de ces trois catégories donne un total de 3,03 milliards d'euros pour le mécénat d'entreprise.
L'Admical est très prudent sur l'avenir : selon le baromètre, "les perspectives annoncées par les entreprises ne sont guère optimistes". En effet, 13% des mécènes ne sont pas en mesure de se prononcer sur l'avenir de leur budget mécénat, 10% pensent le diminuer, et 8% envisagent de le supprimer. L'incertitude est surtout très forte chez les petites entreprises.

Le trio de tête : social, santé et culture

En termes de secteurs, le social demeure le champ de mécénat privilégié - on peut aussi y voir un autre signe de la crise -, avec un total de 1,064 milliard d'euros. Il est désormais suivi par la santé, avec 448 millions d'euros. Viennent ensuite la culture (364 millions d'euros, alors que les sommes consacrées par les entreprises au mécénat culturel s'élevaient encore à 975 millions d'euros en 2008), puis le sport avec 140 millions (essentiellement des TPE qui soutiennent des équipes locales). Si l'on raisonne en termes de nombre d'entreprises engagées et non plus de montant, le sport mobilise un nombre très important d'entreprises (56% des mécènes, mais souvent pour des montants très faibles), suivi par la santé (28%) et l'éducation (27%).
En termes de bénéficiaires, les structures privées (essentiellement des associations) concentrent 72% des sommes affectées au mécénat par les entreprises. Mais le mécénat des entreprises à destination de structures publiques est loin d'être négligeable, puisqu'il a mobilisé 644 millions d'euros en 2014.
Enfin - et contrairement à une idée reçue -, ce n'est pas forcément la possibilité d'une déduction fiscale (déduction de 60% du montant des dons), qui incite les entreprises à se lancer dans le mécénat. Plus de la moitié d'entre elles (55%) n'utilisent pas cet avantage fiscal...

Pour aller plus loin

Lire aussi