Culture - Patrimoine mondial : la chaîne des Puys franchit une étape décisive

Après avoir été sélectionnée - avec la grotte Chauvet - par le gouvernement français il y a deux mois (voir nos articles ci-contre du 18 et du 30 janvier 2013), la candidature de "la chaîne des Puys et de la faille de Limagne" à l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco vient de franchir une étape décisive. Le Centre du patrimoine mondial vient en effet de déclarer recevable le dossier présenté par le gouvernement français. Dans un courrier adressé à Daniel Rondeau, l'ambassadeur de France auprès de l'Unesco, le directeur du Centre du patrimoine mondial indique que "la proposition d'inscription de l'ensemble tectono-volcanique de la chaîne des Puys et de la faille de Limagne remplit tous les impératifs techniques décrits dans les orientations concernant le caractère complet des propositions d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial". Le dossier sera donc examiné, sur le fond, par les experts de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), compétente pour les sites naturels.
Dans le parcours du combattant des candidats à l'inscription au prestigieux label, cette étape est même plus aléatoire et incertaine que le choix des autorités nationales. Il faut en effet remplir deux conditions pour franchir cet obstacle. La première est que le contenu et la présentation du dossier soient conformes - sans préjuger du fond - aux exigences et aux attentes de l'Unesco. Sur ce point, l'association - pilotée par les collectivités territoriales concernées - qui porte la candidature avait pris ses précautions en faisant pré-examiner son dossier par l'Unesco en juillet 2012, comme l'autorisent les statuts de l'organisation. La seconde condition est plus redoutable. L'Unesco n'accepte en effet d'examiner que 45 candidatures par an (le nombre de candidatures par pays étant limité à deux). Si le nombre de dossiers déposés dépasse ce seuil, le Centre du patrimoine mondial procède à un tri, en fonction d'un ordre de priorité établi par l'Unesco. Dans un souci de rééquilibrage, celui-ci privilégie en premier lieu les dossiers présentés par les Etats parties n'ayant pas ou peu de biens inscrits et ceux ayant été précédemment exclus en raison de l'application du seuil de 45 candidatures. La sélection privilégie ensuite les bien naturels et mixtes, dans le même souci de rééquilibrage par rapport aux biens culturels. L'effet de couperet de cette mesure peut être redoutable. L'an dernier, les deux dossiers français avaient ainsi été écartés.
Même si la candidature de la chaîne des Puys et de la faille de Limagne a franchi cet obstacle, le classement n'est pas acquis pour autant. La phase d'évaluation du dossier par les experts internationaux, avec visites sur place, est en effet prévue à l'automne 2013 et au printemps 2014 et le Comité du patrimoine mondial se prononcera sur une éventuelle inscription lors de sa session annuelle de juin 2014.

Pour aller plus loin

Lire aussi