Tourisme / Economie - Jean-Yves Le Drian s'allie aux régions pour développer le tourisme et le soutien à l'export

Publié le 06/09/2017

Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, son secrétaire d'Etat, et Philippe Richert, président de l'Association des régions de France et de la région Grand Est, ont décidé, lors d'une réunion au Quai d'Orsay le 5 septembre, "d'unir leurs efforts en faveur de l'export et du tourisme". Deux thèmes qui entrent dans le champ de compétence du ministre des Affaires étrangères et sur lesquels les régions jouent un rôle croissant. Plusieurs autres présidents de région, dont Valérie Pécresse, assistaient d'ailleurs à cette réunion.

Un partenariat pour "rationaliser l'écosystème public" de soutien à l'export

Côté commerce extérieur, le ministère et les régions se disent "convaincus de la nécessité de simplifier et de rationaliser l'écosystème public de soutien à l'internationalisation des entreprises". Ils s'engagent donc à mettre sur pied "un partenariat structuré et cohérent, dans lequel chaque acteur du dispositif se concentre sur son cœur de métier et qui garantisse un parcours de l'export continu, simple et efficace pour chaque entreprise".
La déclaration commune prend soin de rappeler que, depuis la loi Notr du 7 août 2015, le conseil régional est dorénavant "seul compétent pour définir les régimes d'aides et pour décider de l'octroi des aides aux entreprises dans la région" et que les nouveaux schémas régionaux de développement économique, d'innovation et d'internationalisation des entreprises (SRDEII) revêtent désormais un caractère prescriptif.
Les régions seront donc chargées de déployer un guichet unique régional. Elles pourront, pour cela, s'appuyer sur l'expertise de Business France en matière de diagnostic, d'orientation et d'accompagnement export, mais aussi sur le réseau de proximité des CCI. Elles pourront aussi compter sur l'accompagnement public de BPI France en matière de financement à l'exportation. Pour sa part, le ministère s'engage à "rationaliser" son réseau international de soutien à l'export, en développant une qualité de service homogène dans tous les pays et en "constituant pleinement une 'Equipe France' animée par l'ambassadeur".
Le ministère associera les régions à une "concertation renforcée" sur l'évolution des filières prioritaires de soutien à l'export gérées par ses soins, "afin de prendre en compte les priorités sectorielles définies par les régions et de maximiser les synergies avec les outils régionaux de soutien aux filières". 

Les régions associées aux actions d'Atout France

Côté tourisme - qui représente 7,3% du PIB et une source d'emplois non délocalisables - ministère et régions entendent pérenniser les partenariats autour de marques à renommée internationale. Il s'agit en l'occurrence "d'unifier et de mieux articuler les efforts de tous les acteurs, au profit d'une destination dont la promotion bénéficie à tous".
En dépit des termes assez vagues du communiqué publié à l'issue de cette réunion, il est entendu que "les régions joueront un rôle majeur dans l'animation de ces partenariats, pour lesquels l'opérateur de l'Etat - Atout France - continuera de mettre son expertise à disposition". Ce dernier devra notamment associer les régions à la programmation annuelle de ses actions collectives, "dans le cadre des contrats de destination et des marques mondiales sélectionnées par le collège des marques". La place des régions sera également confortée au sein du conseil d'administration d'Atout France.
Ministère et régions sont également convenus d'un certain nombre d'objectifs communs. Il en est ainsi du développement des "approches transversales" en matière de tourisme : accueil, promotion, investissement, structuration de l'offre, formation professionnelle, emploi... Autres objectifs partagés : une stratégie commune d'investissement par destination, la priorité donnée au numérique, ou encore l'amélioration de l'accès aux transports et de l'accueil dans les territoires.


Pour aller plus loin

Lire aussi