Transports / Emploi - Transport public urbain : légère progression de l'emploi en 2016

Publié le 16/06/2017

Selon le dernier bilan social de l'Union des Transports publics et ferroviaires (UTP) publié jeudi 15 juin, le secteur du transport public urbain continue à créer des emplois, même si la progression de ses effectifs en 2016 (+0,4%) est la plus faible depuis dix ans.

Malgré une conjoncture économique tendue, l'emploi dans le transport public urbain (hors RATP et SNCF) a légèrement progressé en 2016 (+0,4% par rapport à 2015), selon le bilan social de l'Union des Transports publics et ferroviaires (UTP)  publié jeudi 15 juin. Cette progression est néanmoins la plus faible enregistrée depuis une décennie. "Compte-tenu de la maturité du secteur, les créations de postes sont aujourd'hui essentiellement liées à l'accroissement de l'offre dans certains réseaux : prolongement de lignes, renforcement des fréquences…", explique l'UTP. Quelque 2.500 recrutements ont été effectués, essentiellement pour remplacer des salariés ayant fait valoir leur droit à la retraite. Seuls 211 emplois ont été créés.

6.500 emplois créés en dix ans

Les effectifs du panel de l'UTP, constitué de réseaux essentiellement basés en région, ont atteint en 2016 47.936 salariés en CDI (98,1% du total), dont 5,5% de temps partiels. Soit 90% de l'emploi de la profession (hors RATP et SNCF), précise l'UTP. En dix ans, plus de 26.500 recrutements ont été effectués dans le secteur et 6.500 emplois créés.
A 59,2 millions d’euros, l’investissement de la profession dans la formation professionnelle reste élevé. Il représente 3,8% de la masse salariale, soit un taux nettement supérieur aux obligations légales (1% de la masse salariale) et conventionnelles (1,3% de la masse salariale), relève l’UTP. En 2016, plus de trois salariés sur cinq ont bénéficié d’une formation.

Féminisation accrue

La durée moyenne hebdomadaire de travail des salariés de la branche était l'an dernier de 34,6 heures (+0,1 heure). La féminisation a continué de progresser (+0,6 point en un an) pour s'établir à 19,6% des effectifs, contre 16,2% en 2007, souligne l'UTP, signataire d'un plan en faveur de la mixité dans le secteur en juillet 2014. La catégorie professionnelle dans laquelle la proportion de femmes est la plus élevée reste celle des employés (60,9% en 2016 contre 60,1% en 2015). Pour la troisième année consécutive, l'absentéisme est en outre à son plus haut niveau depuis 10 ans (7,48%).

Hausse des rémunérations

En 2016, les salariés ont vu leur rémunération augmenter en moyenne entre +0,2 et +1,1%, selon les catégories professionnelles et l'ancienneté. Le salaire moyen à l’embauche des conducteurs-receveurs s’établissait à 2.405 euros et atteignait 3.050 euros après 25 ans d’ancienneté. Enfin, la branche du transport urbain a augmenté ses recutements de travailleurs handicapés (+259 salariés en situation de handicap entre 2014 et 2016). Elle emploie au total 4,5% de salariés handicapés, soit 2.167 personnes.
 

Lire aussi