Sports - Bilan CNDS (2/4) : les emplois sportifs aidés ont presque doublé

Publié le 19/04/2017

Le Centre national pour le développement du sport vient de publier un bilan de son action portant sur les trois dernières années. Après les subventions aux associations sportives, deuxième acte d'un inventaire en quatre parties, où l'on apprend que de 2014 à 2016, les aides d'Etat ont permis de porter le nombre d'emplois aidés au sein du mouvement sportif de 2.800 à 5.000.

Priorité "absolue" du gouvernement durant le quinquennat de François Hollande, le développement de l'emploi, et tout particulièrement celui des jeunes, s'est décliné dans l'action du Centre national pour le développement du sport (CNDS) sur la période 2014/2016 à travers le soutien à la professionnalisation du mouvement sportif, érigé en "objectif opérationnel numéro deux", derrière la réduction des inégalités d'accès à la pratique sportive.
En cherchant à développer l'emploi sportif associatif, le CNDS entendait, en outre, "répondre à de nouvelles attentes des usagers, diversifier les pratiques sportives et atteindre les publics qui en sont les plus éloignés". Pour l'organisme, "la professionnalisation des fonctions d’encadrement et de développement constitue donc un levier puissant de structuration des activités sportives". En créant des emplois pour, indirectement, développer la pratique sportive, le centre a ainsi cherché à faire coup double.
Depuis 2014, la politique du CNDS en faveur de l'emploi sportif associatif s'est déclinée en deux dispositifs distincts. D'une part, le dispositif de droit commun de la part territoriale, dont l'objectif, à travers les subventions octroyées aux associations sportives, était d’aider ces dernières au recrutement de 1.000 éducateurs sportifs intervenant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) d’ici 2017. D'autre part, le dispositif "Emplois CNDS", qui visait spécifiquement à permettre au mouvement sportif "de se développer par la mise en place d'une offre de pratique de qualité, diversifiée, sécurisée et éducative".

Toujours plus pour les QPV

En 2014, 2.838 emplois sportifs étaient soutenus par le CNDS, dont 1.786 au titre du dispositif "Emplois CNDS". L'année 2015 a vu une très forte progression de ce chiffre (+62%), avec un total de 4.621 emplois soutenus, soit un résultat proche de l'objectif fixé à 4.970. Parmi ceux-ci, 4.089 relevaient du dispositif "Emplois CNDS", 298 du dispositif " Citoyens du sport" et 233 du dispositif "Emplois sportifs qualifiés" territorialisés. Sur l'ensemble de ces emplois aidés, 453 étaient alors déployés en ZUS ou en QPV.
2016 a été marquée par une nouvelle augmentation du nombre d'emplois sportifs associatifs aidés, mais dans une proportion nettement plus faible, 420 emplois supplémentaires faisant l'objet d'une aide (+9%). A l'exception des "Emplois sportifs qualifiés" territorialisés, qui ont perdu dix unités, les autres catégories étaient à la hausse en 2016. Les emplois relevant du dispositif "Emplois CNDS" s'établissaient à 4.413 (+8%) et ceux du dispositif "Citoyens du sport" à 405 (+35%). Quant aux emplois aidés situés en ZUS ou en QPV, on en comptait 675 en 2016 (+49%). De la même façon que pour la part territoriale, les subventions CNDS ont clairement ciblé ces quartiers en particulier et semblent avoir atteint leur cible.
Pour 2017, l'objectif global d'emplois aidés par le CNDS reste stable, à 5.070. Mais si une nouvelle hausse importante est prévue pour les ZUS et QPV (+48%), les "Emplois sportifs qualifiés" territorialisés devraient, pour leur part, continuer à fondre (-35%).

Lire aussi