Renouvellement urbain - Le programme Anru 2 en conseil des ministres

Publié le 27/02/2017

Le conseil des ministres du 24 février a fait un point sur le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) alors que s’achève sa phase de préfiguration et que débute celle des premières signatures de convention. Pas de scoop mais un bon résumé de l'avancée du programme et des éléments de comparaison - peu flatteurs - avec le précédent.

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat chargée de la ville, ont présenté en conseil des ministres le 24 février une communication relative à la mise en œuvre du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), dit "Anru 2".
Les ministres ont rappelé que le premier programme de renouvellement urbain (PNRU), dit "Anru 1", lancé en 2003, "a généré 50 milliards d’euros d’investissement et a permis la construction et la réhabilitation de 600.000 logements". Pour rappel, ces 600.000 opérations ont concerné 150.000 démolitions, 315.000 réhabilitations et 135.000 reconstructions. L'Agence disposait alors de 12 milliards d'euros pour faire effet levier au travers 400 conventions.

Echelle intercommunale

Le gouvernement a lancé le NPNRU en 2014, espérant cette fois générer 25 milliards d'euros d'investissement. L'Anru disposera de 6 milliards d'euros sur 10 ans, dont 5 milliards d'euros apportés par Action Logement et 1 milliard d'euros venant du budget de l'Etat. Le programme Anru 2 porte sur 216 quartiers, via 116 conventions (une convention concerne en général plusieurs quartiers). "Le NPNRU a d’ores et déjà retenu plus de 250 opérations d’investissement ", a confirmé la communication en conseil des ministres (sans préciser qu'il ne s'agit là que des opérations mentionnées dans les 110 protocoles de préfiguration des conventions déjà signés ou en cours de signature). "Ces opérations porteront sur 16.000 logements et comprendront 10.700 démolitions et 3.000 réhabilitations. La reconstruction de plus de 2.300 logements sociaux est programmée en-dehors des quartiers afin de favoriser la mixité sociale." L'Anru avait précisé début février que les 10.700 logements démolis concerneraient 100 opérations et que les 3.000 logements réhabilités concerneraient 35 opérations.
Le conseil des ministres du 24 février a été l'occasion de rappeler que le programme Anru 2 "n’agit plus uniquement à l’échelle des communes mais à l’échelle intercommunale" afin de "mieux prendre en compte les enjeux de mixité sociale dans les territoires". C'est également à cette fin que "les reconstructions de logements sociaux sont privilégiées en-dehors des quartiers prioritaires".

Premières signatures

Le NPNRU est entré dans sa "phase active de déploiement", avec la signature des premières conventions financières pluriannuelles. Le 16 février, en présence du président de la République, le cycle de signature des premières conventions a été enclenché avec celle de Rennes Métropole (voir ci-dessous notre article du 20 février 2017). "Les autres conventions suivront tout au long des années 2017 et 2018."
Le conseil des ministres a été l'occasion de rappeler le lancement anticipé, le 14 mars prochain, de la troisième édition de l’appel à projets du programme d’investissement d’avenir (PIA 3, voir notre article ci-dessous du 24 février 2017). "Le PIA 3, dans ce volet quartiers, mobilisera 50 millions d'euros." Sachant que le PIA 2 mobilise déjà 71 millions d'euros de subventions et 200 millions d'euros de co-investissement en fonds propres.


Pour aller plus loin

Lire aussi