Comment évaluer l'impact économique du très haut débit sur un territoire ?


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© fotolia |

A la faveur de travaux menés pour évaluer l'impact socioéconomique des réseaux d'initiative publique d'Alsace et du Nord-Pas-de-Calais, France Stratégie a pu élaborer un guide à destination des décideurs et des praticiens pour mieux prendre en compte l'ensemble des retombées du déploiement du très haut débit, pour les consommateurs et les entreprises. Si les conclusions sont encourageantes, elles peuvent aujourd'hui prêter à caution.

France Stratégie a rendu public le 19 juillet un guide utile à tous les acteurs du déploiement de réseaux internet à très haut débit. Il s'agit, pour le service de prospective, de fournir des outils techniques qui permettront d'appréhender l'impact socioéconomique des infrastructures. A cette fin, le guide est assorti, sur demande, de feuilles de calcul permettant d'appliquer les modèles exposés à des projets spécifiques.
A l'origine de ce guide, une contre-expertise de l'évaluation socioéconomique des réseaux d'initiative publique d'Alsace et du Nord-Pas-de-Calais. Les méthodes utilisées correspondent donc tout spécialement aux projets portés par les collectivités. On y apprend que, d'après la plupart des travaux académiques réalisés sur le sujet, une augmentation de 10 points du taux de pénétration du très haut débit parmi les entreprises peut apporter de 0,5 à 1,5 point de croissance économique supplémentaire. Du côté des ménages, on estime le surcroît de pouvoir d'achat à 15 euros par mois et par ménage, le très haut débit permettant d'améliorer l'accès au e-commerce mais aussi aux plateformes collaboratives qui génèrent des revenus complémentaires pour les ménages (location de logement, vente d'occasion, etc.). Les hypothèses de calcul présentées par le guide correspondant à la situation d'un territoire ne bénéficiant pas d'un haut débit correct pour les usages actuels de l'internet, et passant directement au THD, l'étude est particulièrement parlante pour le cas des zones blanches de l'internet fixe, qui ont attiré une attention particulière du gouvernement lors de ces derniers mois, et représentent plusieurs millions de lignes en France. Les données du guide semblent confirmer que, pour ces territoires, l'accès à un "bon haut débit" ou à du THD via la 4G, représenteraient un progrès décisif.
On notera que les modèles présentés dans l'étude partent du postulat que l'infrastructure THD déployée n'est pas concurrencée par un autre réseau, ni fixe, ni mobile. Une hypothèse mise à mal par les annonces récentes des principaux opérateurs, SFR en tête, qui tendent vers la convergence des réseaux fixes et mobiles et pour qui venir concurrencer les RIP n'est plus un tabou. Evaluer l'impact du déploiement du THD reste pourtant essentiel, le plan France très haut débit représentant un investissement de plus de 20 milliards d'euros.


Pour aller plus loin

Lire aussi