Centre-ville : les Français attirés par les commerces de proximité et les marchés


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© Centre-ville en mouvement |

Les centres-ville seraient toujours aussi fréquentés par les Français, si l'on en croit le deuxième baromètre de Centre-ville en mouvement, présenté à l'occasion des douzièmes assises nationales du centre-ville des 28, 29 et 30 juin. Les habitants souhaitent avant tout y trouver des commerces et artisans de proximité, des marchés à thème et des marchés alimentaires, pour répondre à leur désir de consommer plus local et plus responsable.

Les habitudes des Français en matière de commerce seraient-elles en train de changer ? C'est ce que tend à indiquer le deuxième baromètre de Centre-Ville en mouvement, réalisé avec l'Institut CSA du centre-ville et du commerce, présenté à l'approche des douzièmes assises nationales du centre-ville qui ont lieu ces 28, 29 et 30 juin 2017 à Orléans.
D'après cette enquête, menée auprès d'un panel représentatif, les Français disent vouloir consommer plus responsable et plus local : 92% d'entre eux recherchent des produits de saison, 92% privilégient la qualité à la quantité, 83% essaient de privilégier le commerce local et 84% d'entre eux recherchent des produits respectueux de l'environnement. Autant de tendances qui correspondent davantage à l'offre des commerces de proximité. Dans les faits, les Français fréquentent effectivement de plus en plus les marchés (31%, en augmentation de 3 points par rapport à 2016) et les commerces de centre-ville (24%, 4 points de plus par rapport à 2016).
Globalement, 73% des Français se rendent en centre-ville au moins une fois par semaine (1 point de plus qu'en 2016) et 65% des jeunes de 18 à 34 ans le plébiscitent. Les attentes sont différentes en fonction des âges : les jeunes disent rechercher surtout les magasins éphémères, les espaces de co-working et souhaitent l'ouverture des magasins le dimanche ; les adultes sont plutôt séduits par les marchés à thèmes, les animations pour enfants et les Amap (associations pour le maintien d'une agriculture paysanne), tandis que les seniors souhaitent y trouver des professions libérales et des supérettes.

Une attente forte de mobilisation des élus

Des différences se font également ressentir en fonction de la taille des villes concernées : dans les villes de moins de 50.000 habitants, les Français souhaitent que les commerces soient ouverts en semaine à l'heure du déjeuner, qu'ils soient facilement accessibles (stationnement) et qu'ils proposent de nouveaux services. Dans les villes entre 50.000 et 100.000 habitants, les animations commerciales, les grandes enseignes spécialisées et les cartes de fidélité centre-ville sont les priorités. Enfin, dans les villes de plus de 100.000 habitants, la demande se concentre sur les conciergeries, les magasins éphémères et l'ouverture le dimanche.
De manière plus générale, les deux caractéristiques qui rendraient un centre-ville attractif seraient la facilité d'accès (41%) et la convivialité (35%). A l'inverse, un stationnement rare et cher, un choix de commerces limité ou un accès compliqué seraient des éléments bloquants.
Pour les personnes interrogées, le maire a un rôle majeur dans le renouveau du centre-ville : neuf Français sur dix estiment que ce doit être l'un de ses objectifs majeurs. En notant que 78% souhaiteraient être consultés, associés à la construction du centre-ville de demain et 37% ont déjà donné leur avis sur la vie locale.

Télécharger

Lire aussi