Dépendance - Premiers résultats pour l'étude nationale des coûts des Ehpad


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© S. T. |

Cette étude nationale de coûts fournit le coût de revient moyen d'une journée de prise en charge en fonction du profil des résidents (GIR 1 à 6). Il s'établit à 101 euros. Et varie de 80 à 143 euros.

Le 13 juin, la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (Atih) et l'assurance maladie ont présenté les premiers résultats de l'étude nationale de coûts (ENC) des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Ce travail s'appuie sur l'analyse de 20.000 coûts de journée de prise en charge collectés auprès de 69 établissements volontaires. Il est représentatif de la situation des 3.084 Ehpad tarifés au GMPS (GIR moyen pondéré soins) et ayant réalisé une coupe Pathos entre 2013 et 2015.

Un coût journalier variant de 80 à 143 euros selon les profils

De nombreux chiffres ont déjà été publiés sur les coûts globaux en Ehpad (voir nos articles ci-dessous), mais le principal apport de cette étude est de fournir le coût moyen d'une journée de prise en charge, en fonction du profil des résidents accueillis (état de santé et degré d'autonomie). Ce coût de revient - à ne pas confondre avec le prix facturé aux résidents - est calculé soins de ville inclus, mais hors charges financières et de structure immobilière.
L'enquête de coûts sur les données 2013 indiquait déjà un coût moyen par journée de prise en charge de 101 euros. L'étude sur les données 2015, réalisée dans le cadre de l'étude ENC, permet d'aller plus loin et d'affiner ce résultat selon le degré d'autonomie et l'état de santé du résident, avec un coût journalier qui varie alors de 80 à 143 euros.
L'étude fournit - par exemple et parmi d'autres combinaisons possibles - les coûts journaliers de prise en charge pour quatre catégories de résidents : les personnes âgées dont l'état de santé est stable mais qui ont besoin d'intervenants de façon indispensable et continue (GIR 1), celles dont l'état de santé est stable et qui ont besoin d'une aide 
ponctuelle pour la toilette et/ou les activités (GIR 5 et 6), celles dont l'état de santé est très instable et qui ont besoin de 
soins dispensés par du personnel de rééducation et, enfin, celles dont l'état de santé est très instable et qui ont besoin de soins dispensés par du personnel de rééducation et d'un pansement effectué par un infirmier. Les coûts journaliers de ces quatre profils sont respectivement de 112, 83, 104 et 143 euros.

Charges fixes et charges variables

Certaines charges sont toutefois quasi identiques quel que soit le profil considéré. C'est le cas des dépenses de gestion générale et de management (de 12 à 14 euros par jour), d'hôtellerie générale (de 16 à 18 euros), de restauration (de 10 à 11 euros) ou de blanchisserie (de 2 à 3 euros). C'est aussi le cas des dépenses d'organisation du lien social, qui vont de 5 à 7 euros par jour.
D'autres dépenses varient en revanche fortement selon le profil, à l'image des soins dispensés pris en charge par l'Ehpad (de 14 à 32 euros par jour), des soins dispensés pris en charge par les soins de ville (de 3 à 17 euros) et de l'accompagnement dans la vie quotidienne, directement lié au degré de dépendance (de 13 à 43 euros).
L'intégralité des résultats de l'étude, prenant en compte les données 2015, sera rendue publique dans une publication de l'Atih, prévue pour le courant du mois de juillet 2017.

Télécharger

Lire aussi