Logement social - La Poste signe un nouvel accord 2017-2019 sur sa politique du logement envers ses salariés


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© A. Tudela / Groupe La Poste |

La Poste a signé le 30 mai, avec l'ensemble des organisations syndicales*, un nouvel accord pour faciliter l’accès au logement "au plus grand nombre" de postières et de postiers. "Forte de ses valeurs, La Poste sait prendre en compte les besoins en logement des postiers afin d’apporter des solutions pour accompagner les évolutions de leur vie personnelle et professionnelle", se félicite Sylvie François, DRH du groupe La Poste. Il s'agit de faciliter la mobilité de ses salariés, "en particulier lors de l'implantation de nouveaux sites industriels de La Poste", précise l'accord. Il s'agit aussi d'attirer vers ce métier, alors que le groupe a lancé en avril dernier une campagne de communication pour recruter 3.000 facteurs en CDI dans toute la France.

Réduire les distances domicile-travail des postiers

Et pour ces "keys workers", c'est-à-dire ceux qui exercent une activité essentielle au fonctionnement d'un service public ou d'un territoire (voir notre article du 16 juin 2016), c'est un élément positif pour réduire leurs distances domicile-travail (voir notre article du 5 juillet 2016) et assurer indirectement, pour la collectivité, la qualité du service rendu.
Cet accord, couvrant la période 2017-2018-2019, est le quatrième depuis 2006. Les années précédentes, 9.000 postiers (sur 230.000) ont bénéficié des aides et solutions logement proposées dans ce cadre.
L'article 1 est consacré à la participation de La Poste aux frais de logement des postiers débutants en CDI. Le principe est maintenu, la procédure est simplifiée et les aides revalorisées par rapport à l'accord précédent. Leur montant diffère selon que le postier est titulaire d'un bail HLM (jusqu'à 92 euros par mois, durant 18 mois, dans les territoires les plus tendus d'Ile-de-France et de province, d'un bail du secteur privé (jusqu'à 227 euros, la première année, dans les territoires les plus tendus d'Ile-de-France, 134 euros dans les territoires les plus tendus de province...) ou en accession à la propriété. La Poste propose également des solutions d'hébergement temporaire aux débutants en CDI, en CDD et aux personnels en contrats d'alternance et d'emploi d'avenir.

20 millions d'euros destinés aux réservations

Les offres de logements locatifs sociaux sont proposées soit via les réservations effectuées auprès des bailleurs sociaux partenaires, soit via Action Logement. Selon l'accord du 30 mai, le "fonds logement social" destiné à l'achat de réservations sera doté de 20 millions d'euros pour la période 2017-2019. En 2016, 2.284 postiers ont été logés dans ce cadre.
L'accord précise que "ces fonds pourront également contribuer au renforcement des fonds propres du groupe Poste Habitat". Le groupe HLM Poste Habitat représente aujourd'hui un patrimoine de 15.000 logements, principalement en Ile-de-France. Il rassemble deux ESH (la SA HLM Toit et Joie et la Rurale de l'Eure) et deux sociétés coopératives de production d'HLM (Poste Habitat Rhône Alpes et Poste Habitat Provence).
Le groupe La Poste est le premier contributeur de la participation des employeurs à l’effort de construction (Peec) gérée par Action Logement. Dans ce cadre, le groupe La Poste a versé plus de 32 millions d’euros en 2016.

Bientôt une aide à la rénovation thermique ?

L’accord "donne un nouvel élan à l’engagement de La Banque postale" pour favoriser les projets d’accession sociale des postiers, notamment pour les financements PAS (prêts accession sociale). Il poursuit également le dispositif dit "d'aide sur quittance" afin de soutenir les postiers en difficulté financière, pour faciliter l’accès ou le maintien dans leur logement. Une enveloppe d’aides spécifiques de 450.000 euros par an est prévue sur la durée de l'accord. "Cette aide peut intervenir également dans le cadre d'un double loyer pour faciliter l'entrée dans le logement", précise l'accord.
L'accord 2017-2019 ouvre deux nouveaux chantiers : en matière de rénovation thermique et "en vue de la retraite" (thématique de l'adaptation du logement au vieillissement). Sur ces deux points, la Poste s'engage à "mener des réflexions" et à "mettre en œuvre des tests de développement".

*CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC et UNSA

Télécharger

Lire aussi