Modes de garde - La Cnaf et la Fepem se rapprochent pour aider les parents employeurs

garde d'enfants à domicile
© AFP | garde d'enfants à domicile

La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) et la Fédération des particuliers employeurs de France (Fepem) renouvellent, pour une nouvelle période de trois ans, leur convention de partenariat relative à l'accueil individuel des jeunes enfants, qui recouvre à la fois l'accueil par une assistante maternelle - le premier des modes de garde - et la garde à domicile. L'objectif de cet accord est de "mieux informer et accompagner les parents employeurs à domicile".
La convention de partenariat prévoit de développer les échanges d'information entre les deux organisations et de renforcer la collaboration "y compris sur les territoires, à travers leurs réseaux respectifs". Les deux organismes s'engagent également à améliorer l'information des réseaux d'assistantes maternelles et des parents ou futurs parents employeurs sur la création et la relation d'emploi. Il est aussi prévu de renforcer la professionnalisation des assistantes maternelles et des gardes d'enfants à domicile "dans un souci d'amélioration de la qualité du service rendu et de l'attractivité de ces métiers".

Mieux connaître les attentes

Cet accord intervient en effet alors que l'emploi des assistantes maternelles reprend sa progression, après plusieurs trimestres de baisse ou de stagnation (voir notre article ci-dessous du 15 décembre 2016). L'enjeu est d'autant plus important que le secteur est confronté par ailleurs à un important besoin de renouvellement, du fait de l'ampleur des départs en retraite dans les prochaines années (voir nos articles ci-dessous du 5 avril et du 7 décembre 2016).
Pour Daniel Lenoir, directeur général de la Cnaf, "développer l'offre d'accueil du jeune enfant est une des priorités de l'actuelle convention d'objectifs et de gestion (COG) 2013-2017 signée avec l'Etat. Nos objectifs sont ambitieux en matière d'accueil des jeunes enfants, y compris pour l'accueil individuel. [...] C'est en connaissant les besoins grâce aux représentants des bénéficiaires de notre politique petite enfance que nous remplirons nos objectifs".
De son côté, pour Béatrice Levaux, la présidente de la Fepem, "cet accord est révélateur des attentes placées en la Fepem comme contributeur à part entière des politiques publiques. Nous aurons à cœur de mener à bien cette convention au service de notre communauté des parents employeurs". 

Pour aller plus loin

Lire aussi