Territoires Conseils

Une commune rurale teste l'open data avec la participation des habitants (40)

Engagée dans une démarche d’ouverture de ses données depuis 2011, la commune de Brocas dans les Landes a mobilisé en avril 2013 la population pendant 3 jours pour générer, analyser et mettre à disposition toutes sortes d’informations relatives au territoire communal.

Sur la commune de Brocas (Landes, 800 habitants), Jean-Christophe Élineau est conseiller municipal en charge de la communication et de l’innovation numérique, et également un informaticien actif dans la communauté du logiciel libre. Lorsqu’il propose au maire d’entreprendre une démarche d’ouverture des données, celui-ci y voit l’occasion d’offrir un libre accès à la documentation patrimoniale liée au riche passé industriel du territoire et aux éléments clés de la vie communale.

Première étape : les choix techniques

Dès 2011, le conseiller municipal s’attelle à la création d’une plate-forme de partage de données (http://opendata.brocas.fr), se heurtant à des questions techniques plus ou moins ardues. Les documents immédiatement disponibles sont mis en ligne : comptes-rendus des conseils municipaux, images d’événements... "Cela ne s’est pas toujours bien passé ; j’ai commis des erreurs par méconnaissance des formats les plus adaptés, explique-t-il. Je ne conseillerais pas à une commune de se lancer seule dans une telle opération." Par la suite, la commune optera pour une publication de ses données sur le portail du département voisin, la Gironde (catalogue.datalocale.fr), qui offre des services plus poussés pour la standardisation des formats. "Le partage des données est plus simple lorsqu’elles sont produites dans un logiciel libre, mais il n’existe pas de solution libre pour l’ensemble des applications métier utilisées par une collectivité. De plus, des problèmes de compatibilité peuvent se poser pour l’échange des documents avec d’autres administrations, explique l’élu. On ne peut pas être le village gaulois ! Pour aller plus loin, il faut que l’usage des logiciels libres se développe largement."

Nécessaire implication des personnels municipaux

Dans un deuxième temps, l’élu travaille avec les services municipaux pour accroître le type d’informations mises à disposition : financières, touristiques, scolaires, forestières… "Une démarche open data nécessite un travail avec le personnel pour produire les données dans le format adéquat dès le départ. Un changement des outils ou des habitudes de travail peut être nécessaire", souligne Jean-Christophe Élineau.

"Opération Libre" : mobiliser les habitants pour produire et exploiter les données

L’initiative consistant à faire participer les habitants est née de la rencontre de deux démarches : celle de la commune de Brocas, et celle de l’association LiberTic qui cherchait un territoire pilote en milieu rural pour modéliser une opération participative d’ouverture des données. Ainsi est organisée "l’Opération Libre" qui se déroule du vendredi 5 au dimanche 7 avril 2013. Informés par flyers et au cours d’une réunion publique un mois auparavant, les habitants sont invités à découvrir les principes de l’open data, lister les contenus dont ils souhaitent la mise à disposition, partager leurs archives, participer à des collectes de données et prises de vues, analyser les données disponibles et enfin se former aux outils (Wikimedia Commons, Openstreetmap, Wikipedia…). Une cinquantaine d’habitants y participent. L’opération porte à 55 Go la masse des données ouvertes de la commune (pas encore toutes exploitées) et produit des effets inattendus.

Une redécouverte du patrimoine communal par les habitants et des effets inattendus

Munis de leurs archives, les habitants alimentent la description de la commune sur Wikipédia. L’organisation d’une "cartopartie" permet de collecter des données topographiques et architecturales pour cartographier le territoire communal dans l’outil Openstreetmap. L’atelier Flore animé par l’association Tela Botanica fait découvrir la richesse de la biodiversité locale : une centaine d’espèces botaniques sont identifiées et géolocalisées. La photothèque s’enrichit de 150 vues aériennes réalisées en paramoteur avec l’autorisation de la base voisine. Plus inattendu, cette redécouverte du patrimoine incite un groupe d’habitants à entamer des démarches pour récupérer une fresque romaine dérobée durant la Seconde guerre mondiale.

Au final, la commune tire un bilan positif de l’opération, qui ouvre des perspectives pour moderniser l’action publique en approfondissant un mode de travail collaboratif.

Sophie Daguin, L’Œil à la Page, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

"Opération Libre" : qui fait quoi ?
C’est l’association LiberTic qui s’est chargée de l’organisation de l’opération et a mobilisé une vingtaine de volontaires de huit organisations partenaires. La commune a pris entièrement à sa charge le budget de 3.000 euros pour la partie logistique de l’opération (salles, repas, hébergement) et la communication auprès des habitants.

 

Contacts

Commune de Brocas
44 place Robert Bezos
40420 Brocas


Tél. : 05.58.51.40.68
Nombre d'habitants : 800
Site officiel : http://www.brocas.fr

  • Jean-Luc  Blanc-Simon
  • Maire
  • Jean-Christophe  Elineau
  • Conseiller municipal en charge de l'innovation numérique et de la communication
  • Tél. : 06 79 10 66 36
  • jean-christophe.elineau@brocas.fr

Pour aller plus loin