Territoires Conseils

Epicerie solidaire à Amiens : plutôt mutualiser que créer une nouvelle structure (80)

La ville d’Amiens a commandé en 2011 un audit et une cartographie de l’action caritative locale en vue d’une éventuelle création d’une nouvelle épicerie sociale. Ce diagnostic a réuni institutions et associations qui envisagent désormais autrement leur action et leur collaboration, dans un principe de mutualisation.

Les élus de la nouvelle équipe municipale d’Amiens (136.000 habitants) ont placé au cœur de leur projet la solidarité et l’insertion des personnes, avec la volonté de s’éloigner du principe d’assistanat. C’est ainsi qu’ils se sont intéressés à l’Union des associations pour l’insertion alimentaire (Udapia), seule structure de ce type à Amiens qui associe aide alimentaire et parcours d’accompagnement (lire l’encadré ci-dessous). "Ce qui nous intéresse dans ce concept, c’est le principe dynamique de la passerelle sociale et professionnelle", insiste Pascaline Annoot, adjointe au maire d’Amiens, chargée de la solidarité, et vice-présidente du CCAS.

Un audit financé par le CCAS

Avant toute décision de créer une autre épicerie, la ville d’Amiens a sollicité l’Association nationale de développement des épiceries solidaires (Andes), pour réaliser un audit qui a été essentiellement financée par le CCAS. "Ce qui ne nous a pas empêché d’y travailler avec le conseil général", ajoute la maire adjointe. L’Andes a auditionné toutes les associations caritatives amiénoises et visité les lieux de distribution. La cartographie des sites de distribution a mis en lumière un bon maillage des territoires et une bonne répartition, mais l’Andes a souligné les difficultés des associations à travailler ensemble, à partager les données et les chiffres : "Le diagnostic montre que le rapport de confiance des associations avec les collectivités, comme entre associations, est encore à améliorer, commente l’élue. Or, nous avons pour objectif de lutter contre l’éparpillement des projets, dans le cadre des nouvelles contraintes budgétaires qui affectent les collectivités. En nous donnant une vision claire et partagée, cette étude nous a beaucoup aidés."

Préconisation : aller vers davantage de mutualisation et de réflexion

L’étude ne recommande pas de créer une nouvelle épicerie sociale. Elle a plutôt incité à réunir l’ensemble des partenaires, dont le CCAS, l’État, la Direect et le conseil général, pour mieux accompagner cette structure existante, dont le public s’élargit : "il faut que tous les partenaires, -associations et institutions - travaillent à la mutualisation de leur action de façon plus collaborative", confirme l’élue.

En 2012, la mairie d’Amiens a signé une première convention avec l’Udapia et en a augmenté les subventions.

Michel Léon, Titres & Chapos pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net
et www.localtis.info

Les épiceries solidaires et l’Association nationale de développement des épiceries solidaires (Andes)
Les épiceries sociales et solidaires apportent une aide, principalement alimentaire, à un public en difficulté économique moyennant une faible participation financière (20 % du prix usuel). Au-delà, les épiceries sont des lieux d’accueil et d’échanges pour aider les personnes à retrouver -ou renforcer- l’envie de se tourner vers le monde extérieur grâce à de nombreuses activités destinées à reconstruire des liens. Les épiceries sociales et solidaires sont fédérées par l’Andes qui, en plus de dix ans d’existence, a participé à la création de plus de cinquante nouvelles épiceries sociales ou solidaires.


 

Contacts

Commune d'Amiens
Place de l'Hôtel de Ville
80000 Amiens


Tél. :03 22 97 40 40
Fax : 03 22 97 42 53
Nombre d'habitants : 135000



Pour aller plus loin

Lire aussi