Territoires Conseils

Fresques murales : le graff implique les jeunes dans leur commune (56)

Sous le préau de l'école publique du Croisty

Avec une dizaine de fresques graff réalisées par plusieurs groupes de jeunes sur des supports répartis sur une dizaine de communes, la communauté du communes du Pays du Roi Morvan dispose d’un ensemble original pour renforcer le lien intercommunal. Retour sur les origines et la démarche de ce projet dont la première étape s’achève en 2013.

"Tout a commencé sur la commune du Faouët où le gymnase était régulièrement dégradé avec l’inscription d'insultes et de tags. Durant l'été 2007, il a été recouvert d'une immense fresque de 20 mètres de long, réalisée par des jeunes sous la houlette d'un intervenant graff. Depuis, les murs de ce bâtiment n'ont plus jamais été dégradés : le travail des jeunes a été respecté", indique Carine Thomas, coordinatrice Enfance jeunesse à la communauté de communes (21 communes, 26.500 habitants). Cette fresque est devenue une référence sur le Pays du Roi Morvan, et en 2011 la commission Jeunesse de la communauté de communes a été sollicitée par plusieurs groupes de jeunes. Pour répondre à cette demande, les élus communautaires décident de lancer un programme intercommunal de réalisation de fresques graff sur le territoire.

Pour chaque fresque, 4 à 8 jeunes volontaires de communes différentes

Ce programme bénéficie à compter de 2012 des financements de l'appel à projet régional "Projets culturels : place aux jeunes". Pour chaque fresque, un groupe de 4 à 8 jeunes âgés de 15 à 17 ans, originaires de différentes communes, est constitué sur la base du volontariat. Accompagnés d'un animateur jeunesse et d'un intervenant extérieur graff, ils se concertent avec la commune concernée pour définir le lieu et le thème de la fresque. Les services techniques réalisent ensuite généralement une sous-couche de préparation, parfois aidés des jeunes. L'atelier graff a lieu par demi-journées ou journées entières lors des vacances scolaires.

Les élus ambassadeurs du projet réalisé sur leur commune

"Chaque réalisation donne lieu à de nombreux échanges. Les habitants s'arrêtent, discutent, donnent leur avis. Les élus sont très présents lors de l'atelier" indique la coordinatrice enfance jeunesse. Préaux d'écoles, maisons des jeunes, transformateurs électriques, pont-bascule d'une zone économique, centre technique ordures ménagères… les supports sont variés. Et les élus sont de vrais ambassadeurs du projet réalisé sur leur commune, contribuant à motiver les communes encore réticentes. Il y a un véritable "effet boule de neige et nous ne pouvons pas répondre à toutes les demandes".

Partir de la demande des jeunes et les accompagner

La réussite de ce projet tient surtout au fait qu’il part de la demande des jeunes. "La vraie difficulté, c'est qu'il y a souvent un décalage entre le graff que le jeune est en mesure de réaliser et l'idée qu'il se fait du graff à travers ce qu'il a vu sur internet. Du coup, il peut se décourager et abandonner le projet", souligne la coordinatrice. Les animateurs doivent donc maintenir la motivation du groupe dans le temps, remettre régulièrement les jeunes en confiance. Leur savoir-faire a permis jusque-là de mener chaque projet jusqu'à son terme sans désistement de jeunes. En milieu rural où les jeunes disposent de peu de lieux pour s'exprimer, un tel projet leur apporte une vraie reconnaissance et le sentiment d’œuvrer pour leur territoire.

A partir de cette collection, bâtir un lien intercommunal fort

Eté 2013, la communauté de communes disposera de 14 fresques réparties sur 11 communes. "Nous réfléchissons à une inauguration itinérante de ces fresques où le jeune aura une place importante." Après, il devrait y voir une pause dans les réalisations pour s’interroger sur le devenir de cette collection. "Cette réalisation est sûrement un support pour bâtir quelque chose de fort pour le lien intercommunal. Il y aura une suite", affirme la coordinatrice jeunesse. Sous quelle forme ? On n'en saura pas plus : la commission Jeunesse est encore en pleine réflexion ! A suivre.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

10 ans d'animation jeunesse
La réflexion jeunesse démarre en 1999 avec le souhait des élus d'attirer les familles sur leur territoire à l'écart des grands centres urbains. La création d'un poste de coordination enfance-jeunesse en octobre 2000 permet de lancer le diagnostic enfance jeunesse mené en 2001. Celui-ci révèle notamment que 70% des jeunes n'avaient jamais pratiqué d'activité culturelle ou artistique.
En juin 2002 est créé le Service Jeunesse avec recrutement de 3 animateurs cantonaux basés sur les maisons des jeunes du secteur. S'y ajoutent un Point Information Jeunesse (PIJ) en 2003 et un animateur sur les locaux jeunes en janvier 2004. La création de services en direction de l'enfance est venue ensuite. Aujourd'hui, le service enfance-jeunesse est acteur de nombreux projets dont des ateliers artistiques périscolaires et un projet de coopération transnational dans le cadre de Leader avec la Pologne.

Contacts

Communauté de Communes du Pays du Roi Morvan
13, rue Jacques Rodallec
56110 Gourin


Tél. :02 97 23 36 90
Nombre d'habitants : 26500
Nombre de communes : 21
Site officiel : http://www.paysroimorvan.com
Nom de la commune la plus peuplée : Gourin (4800 hab.)


  • Michel  Morvant
  • Fonction : Président

Pour aller plus loin