Territoires Conseils

Dans l'Oise, une intercommunalité gère en régie une déchèterie-recyclerie

La communauté de communes de Crèvecœur-le-Grand a décidé d’adosser son projet de déchèterie à celui d'une recyclerie gérée en régie sur le même site. Depuis 2002, l’activité n’a cessé de progresser et des emplois locaux ont été créés.

Au départ de l’initiative, il y a les convictions des élus locaux de la communauté de communes de Crèvecœur-le-Grand (Oise, 20 communes, 8.000 habitants), qui avec les services communautaires, mènent depuis plusieurs années une réflexion ambitieuse sur la gestion des déchets. La visite d'une ressourcerie associative à Beauvais - les Ateliers de la Bergerette -, a été le facteur déclenchant qui a décidé l’intercommunalité à monter cette déchèterie-recyclerie. La particularité de cette installation est qu'elle est entièrement gérée par la collectivité (via une régie) alors que les recycleries-ressourceries sont majoritairement associatives, et qu’elle regroupe deux équipements sur le même site.

Recrutement et formation d’un salarié

Un comité de pilotage, rassemblant des élus et des représentants des différents partenaires financeurs ou impliqués dans la formation du personnel du futur site, est constitué. Le premier salarié, Arnaud Baron, aujourd'hui responsable du site, a été formé durant plusieurs mois en s’appuyant sur plusieurs structures : d’abord au sein des Ateliers de la Bergerette (qui a également réalisé une pré-étude du projet pour la communauté de communes), puis auprès de la boutique de gestion Le Roseau (étude de faisabilité, gestion...) et enfin de l'Ademe (sur les ratios, la communication...). Il a ainsi pu évaluer le bon dimensionnement de l'équipement et le nombre de personnes à recruter sur le site. La déchèterie a ouvert en juillet 2001, et le magasin de la recyclerie en octobre 2002.

Un projet soutenu par plusieurs partenaires

Le site est composé, en plus des installations de la déchèterie, de l’espace de la recyclerie qui comprend 50 m2 d'ateliers où sont réparés l'électroménager, les jouets, la vaisselle, les livres et les meubles, ainsi qu’un magasin intérieur (300 m2) et extérieur (1.000 m2), une salle de réunion pour l'accueil de classes (40 m2), des bureaux (30 m2). L'investissement s'est élevé à 777.489 euros, financé par le conseil régional via le fonds régional pour l'environnement, l’Ademe, l’Etat via la dotation au développement rural, l'agence de l'eau et le Sénat.

18.800 passages en 2011 contre 6.216 en 2002

Les habitants sont régulièrement informés de l’activité du site via le bulletin intercommunal, la presse locale ainsi que des flyers et un guide réalisé avec l'Ademe. Depuis l'ouverture, l'activité n'a cessé de progresser. En 2011, la déchèterie a comptabilisé 18.800 passages (2.500 tonnes de déchets entrants) contre 6.216 en 2002 (2.000 tonnes). Les recettes de la recyclerie étaient de 48.800 euros en 2011 contre 27.000 euros en 2003. Environ 90 tonnes d'encombrants sont réutilisés chaque année. En moyenne, 350 personnes se rendent à la vente mensuelle (chaque premier samedi) de la recyclerie. Le prix des objets - triés au moment de leur dépôt, puis réparés et revendus - ou de la matière première récupérée, sont fixés par rapport au marché du neuf et de l'occasion. Le responsable du site a été nommé régisseur des recettes, et notifie chaque vente et achat via un carnet à souches.

Une activité qui tend vers l'équilibre

Le site emploie deux personnes à plein-temps en CDI, trois autres en contrats d'accompagnement vers l'emploi (CAE) et deux autres personnes à temps partiel pour assister la vente mensuelle. "Chacun d'entre nous a été formé pour être polyvalent et peut travailler aussi bien dans les ateliers, le magasin, pour la collecte des déchets ou la sensibilisation des habitants," explique le responsable du site. "Si on attribue le plein temps au fonctionnement de déchèterie, on peut considérer aujourd'hui que l'activité de la recyclerie - basée sur les emplois aidés d’un coté et les recettes de vente de l’autre - atteint presque l'équilibre financier", poursuit-il.

Le regroupement de la déchèterie et de la recyclerie évite d'inutiles et coûteux transports. Ce qui est difficilement mesurable, c'est l'apport en terme environnemental et social du site. "Notre objectif est toujours de diminuer la part des déchets non triés des ménages en développant de nouvelles filières de tri comme les meubles ou, prochainement, le textile", conclut le responsable du site.

Lucile Vilboux / Acteur rural, pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info


Recyclerie / Ressourcerie
Les recycleries (appelées également ressourceries) ont vocation à collecter et à favoriser le réemploi et la vente des déchets et objets recyclés à des prix accessibles à tous, à créer de l'emploi local et durable et à sensibiliser les habitants aux questions de la réduction et de la réutilisation des déchets. Celle de la communauté de Crèvecœur est adhérente à la fédération des recycleries.


 

Contacts

Communauté de communes de Crèvecoeur-le-Grand
2 avenue du Château
60360 Crèvecoeur-le-Grand


Tél. :03 44 13 07 30
Fax : 03 44 13 08 04
Courriel : ccc.crevecoeur.le.gd@wanadoo.fr
Nombre d'habitants : 8000
Nombre de communes : 20
Nom de la commune la plus peuplée : Crèvecoeur-le-Grand (3447 hab.)


  • Eric Mullot
  • Fonction : Président
  • Tél. : 03 44 81 74 77

Pour aller plus loin