Territoires Conseils

Dans le Pays d'Aix, les vélos prennent le bus

Le massif de la Sainte-Victoire, au cœur du Pays d’Aix (Bouches-du-Rhône) est un des hauts lieux de la randonnée. Grâce à "La Victorine", un petit bus de vingt places, touristes et cyclistes y accèdent facilement. Bus + vélo : le modèle est exportable, y compris en ville.

"La Victorine" est le nom commercial de deux lignes interurbaines qui desservent le Pays d'Aix. Ces lignes "touristiques" ont été créées en 2002, d'abord lors des week-end prolongés : jeudi, vendredi, samedi et dimanche. Puis, devant la croissance de la fréquentation, elles ont fonctionné sept jours sur sept. Des racks vélo (accroche-vélo) ont été ajoutés aux bus il y a deux ans. Olivier Calando, directeur opérationnel des déplacements de la communauté d'agglomération du Pays d'Aix (33 communes, 360.000 habitants), en attribue tout le mérite à l'entreprise délégataire : "La compagnie des autocars de Provence (CAP) nous a fait cette proposition afin de développer le cyclotourisme. Un service gratuit pour les usagers des bus et qui ne nous était pas refacturé. Le Pays d'Aix a tout de suite été partant mais j'ai conscience que nous sommes précurseurs et qu'il faut laisser du temps à ce service pour qu'il trouve ses marques."

Coût de l'équipement d'un véhicule : 3.000 euros

Bernard Curnier, directeur de la CAP, juge les résultats satisfaisants : "Nous transportons entre vingt et trente vélos par semaine, sur les deux axes. A notre grande surprise, les racks sont utilisés pour quitter la ville d'Aix-en-Provence mais aussi pour y venir. Beaucoup d'adolescents viennent à Aix avec leurs vélos pour se déplacer plus facilement en ville. C'est un service supplémentaire que nous proposons au public. Enfin, l'investissement est raisonnable : 3.000 euros par véhicule, la moitié nous a été remboursée par l'Ademe."
Le dispositif adopté par la CAP prend pour modèle les bus des stations de sports d'hiver qui transportent des racks à skis en hiver et en été, de plus en plus souvent, des racks à vélos. Sur les trois bus de la Victorine, six vélos peuvent être transportés, verticalement. La roue avant est maintenue par un crochet, la roue arrière prise dans une gouttière et bloquée par une sangle. Le conducteur qui dispose d'une caméra surveille du coin de l'œil son précieux chargement et peut, si besoin est, aider à la mise en place des vélos.

Pour la montagne et pour la ville

D'autres formules existent, en France et à l'étranger. Aux Etats-Unis, les racks sont installés à l'avant des véhicules mais la Direction régionale de l'industrie de la recherche et de l'environnement (Drire), qui homologue les véhicules, juge cette solution dangereuse pour les piétons. Les vélos peuvent aussi prendre place dans les bus, souvent à l'arrière, dans des compartiments séparés des voyageurs. Cela prend de la place et ne pouvait être envisagé dans les petits bus de la Victorine. De la même façon, la remorque a été envisagée mais elle rendait les marche-arrière difficiles et n'a pas été retenue. Suivant les situations, une solution ou une autre peut être choisie. Le développement du vélo dépend directement de la mise en place d'une offre qui lui est adaptée.

Luc Blanchard, pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contacts

Transdev CAP Provence
265 rue C. Nicolas Ledoux- Pôle d'activités des Milles
13854 aix-en-Provence Cedex 03



  • Bernard Curnier
  • Fonction : Directeur de la Compagnie des autocars de Provence (CAP)
  • Tél. : 04 42 97 52 10
  • Bernard.curnier@transdev.eu

Communauté d'agglomération du Pays d'Aix
CS 40 868
13626 Aix-en-Provence Cedex 1


Tél. :04 42 93 85 85