Territoires Conseils

Avec son plan d'action pour l'emploi, le pays d'Aunis mise sur la valorisation des compétences locales pour favoriser le développement économique

Le "plan d'action pour l'emploi" (PAE) du pays d'Aunis pourrait se traduire par "plan d'action pour l'entreprise", comme le souligne son président. Il offre aux entrepreneurs implantés sur ce territoire rural - accueillant essentiellement des très petites entreprises - appui, conseil et accompagnement en matière de gestion des ressources humaines, présentes et/ou à venir. Il ouvre aux salariés, demandeurs d'emploi et jeunes un espace de conseils et d'orientation. Ce service de proximité irrigue quatre communautés de communes.

Le dispositif est simple mais efficace. Né d'une initiative municipale (celle du maire de Surgères) pour faire face à des vagues de licenciements collectifs ayant marqué la ville dans les années 80, porté par la communauté de communes de Surgères, le PAE s'est étendu en 2003 à l'échelle du pays d'Aunis (52 communes, 52.186 habitants) pour soutenir son avenir économique (1).
Ce PAE repose sur trois volets d'actions dont le premier et le plus important vise les employeurs. Les quatre chargés de mission sont à leur disposition pour les conseiller et les informer sur toutes les questions liées aux ressources humaines : droit du travail, formation (droit individuel à formation, remplacement de salarié en formation, aide au montage de dossier, VAE, etc.), mesures d'aide à l'emploi, accompagnement dans le cadre de recrutements (définition des besoins, recherche de candidats, présélection et entretien, suivi administratif des candidats). Une aide judicieuse sur ce territoire à dominante rurale du nord de la Charente-Maritime qui compte essentiellement de très petites entreprises (TPE). "Ces chefs d'entreprise sont peu familiarisés à la gestion des ressources humaines. Ils n'ont souvent pas le temps de passer les trois coups de fil nécessaires et de rechercher les informations utiles. Nous sommes un relais de proximité avec tous les partenaires de l'emploi (ANPE, Assedic, DTAS, DDTEFP, MSA, OPCA, syndicats professionnels)", souligne Axelle Chapuis, chef de projet du PAE et chargée de mission sur le secteur de Surgères (2). "Le PAE est un interlocuteur extérieur qui aide l'entrepreneur à mieux appréhender ses besoins, à valoriser ses compétences en interne et privilégier l'embauche locale", reprend Bernard Drappeau, président du syndicat mixte du pays d'Aunis, lui-même chef d'entreprise.

En 2005, le PAE a enregistré 604 visites d'employeurs. Sur 204 prises d'offres d'emploi, le PAE a effectué 174 placements. 70% des personnes placées sont originaire du pays d'Aunis. 25% étaient bénéficiaires de minima sociaux. Depuis le mois janvier 2006, 100 nouveaux placements ont été réalisés. "Les deux premières années, nous avons mené un important travail de prospection auprès des entrepreneurs pour leur expliquer notre service et les sensibiliser à la nécessité d'anticiper leurs recrutements. Aujourd'hui, ils nous contactent d'eux-mêmes". " L'un d'eux vient de m'appeler pour préparer un départ en retraite fin 2006", explique Axelle Chapuis.
"Il est important pour nous que la relation nouée avec l'entreprise génère de l'emploi et des emplois de proximité. En allant voir les entreprises, nous avons déclenché des recrutements qui ne se seraient sans doute pas faits", ajoute Bernard Drappeau, citant l'exemple de la signature de contrats d'apprentissage par des entreprises a priori réticentes à s'engager dans cette voie suite à une opération menée avec des collèges du canton de Courçon.

Promouvoir les métiers porteurs

Le deuxième volet d'action se tourne, logiquement, vers les personnes en recherche d'emploi ou d'évolution professionnelle (salariés, étudiants, demandeurs d'emploi). Il s'agit là encore de les informer, orienter et conseiller. En 2005, près de 750 entretiens individuels (dont près d'un sur cinq pour des bénéficiaires du RMI) ont été effectués. Le PAE travaille en partenariat avec l'ANPE, la mission locale et les structures d'insertion. Une convention de partenariat avec l'ANPE lui permet d'enregistrer les offres d'emploi recueillies par les chargés de mission.

Le dernier volet du PAE consiste à mieux cerner les emplois, effectifs et compétences de demain et à concourir à leur promotion, notamment auprès des jeunes collégiens au travers de manifestations (forum ou carrefour des métiers). Le PAE a lancé une première étude prospective en 2003 auprès de 200 artisans des métiers du bâtiment. "Nous voulions avoir une vision locale des départs en retraite, du paysage d'entreprises, des projets de recrutement, des questions liées au statut des conjoints, etc.", explique Axelle Chapuis. "On a récolté beaucoup d'informations intéressantes" "le problème c'est que pour monter des actions, il faut des moyens, nous bloquons toujours là dessus", ajoute M. Drappeau qui souhaiterait travailler sur la question de la transmission d'entreprise. En outre, reste l'incertitude sur la pérennité des financements européens (Fonds social européen) qui assurent 50% du budget du PAE ; s'y ajoutent des contributions de la région (contrat de territoire, volet ingénierie), du conseil général et des collectivités membres du pays (la dotation des collectivités versée au pays d'Aunis pour l'ensemble des actions est fonction du nombre d'habitants, elle s'élève à 3.40 euros par habitant). Les quatre chargés de mission sont tous contractuels ; une condition pour bénéficier des financements européens.

 

(1) Le syndicat mixte du pays d'Aunis a pris la compétence pour la gestion et la mise en oeuvre du PAE de façon à pouvoir en faire bénéficier les sept membres le composant : quatre communautés de communes (CC du canton de Courçon, du Pays marandais, de la plaine d'Aunis et de Surgères) et trois communes.

(2) Les chargés de mission sont basés dans l'une des quatre communautés de communes du territoire. Le syndicat mixte a passé convention (de deux ans) avec chaque EPCI pour leur accueil dans leurs structures.

 

A lire aussi

La maison de l'économie du pays d'Aunis dépasse la "concurrence" entre communes

Contacts

Syndicat mixte du Pays d'Aunis
BP 37 -
17230 Marans


Tél. :05 46 01 20 09
Fax : 05 46 35 53 49
Nombre d'habitants : 60000
Nombre de communes : 52