Territoires Conseils

A Séné, les habitants mettent plus que leur grain de sel pour faire fonctionner le centre culturel municipal (56)


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Centreculturel

Pour faire participer activement les habitants à la conception, au fonctionnement et à la programmation du centre culturel municipal Grain de Sel, il a fallu une commande politique claire et un engagement fort des élus. Une volonté qui se traduit par la mise en place d’un solide dispositif d’animation de la concertation.

Cet appel aux habitants pour faire vivre le projet du centre culturel a été voulu par les élus de Séné (9.156 habitants), commune membre de Vannes Agglo dans le Morbihan. La participation des habitants débute très en amont en 2008-2009, avec des ateliers de travail autour de la conception de l’équipement. Ces ateliers réunissant représentants des associatifs et de la ville, sont animés par un programmiste. Ce dernier est également chargé de synthétiser les contributions dans un document qui a été joint au dossier de consultation pour la sélection de l’architecte.
"Dans le même temps, la commune crée un office municipal de la culture qui participe à l’animation du dispositif de concertation, ainsi qu’un comité consultatif de la culture composé d’élus et d’habitants chargé de suivre le projet", précise le directeur de la culture et de la vie associative à Séné, Matthieu Warin.

Glop : des collectifs d’habitants sillonnent les alentours pour voir et sélectionner des spectacles

Une fois l’architecte choisi, la concertation avec les habitants se poursuit l’année suivante. Élus, techniciens, associations et habitants sont sollicités lors de trois grandes réunions sur le fonctionnement du centre culturel. Y sont abordées des questions comme la gratuité de la médiathèque, les futures activités culturelles "hors les murs", et aussi la participation des habitants à la programmation, domaine généralement réservé aux professionnels et parfois aux élus.
C’est pour donner corps à cette dernière idée que sont créés les "groupes locaux d’orientation de la programmation" (Glop). Des collectifs de 6 à 10 habitants, constitués à partir d’un vivier d’une soixantaine de personnes volontaires, assistent à des spectacles et des expositions aux alentours, accompagnés par un professionnel culturel. Ils se constituent autour de grandes thématiques : jeune public, théâtre, musique, danse, arts plastiques, arts de la rue. Les frais des Glop (entrées aux spectacles, transports, repas éventuels) sont pris en charge par la mairie. Dans les premiers dix-huit mois, une quarantaine de sorties ont ainsi été organisées.
Les propositions des Glop, des associations, des artistes sont présentées au comité d’animation de Grain de Sel, composé à d’élus, d’habitants et de professionnels de la culture. C’est ce comité qui valide les programmations saisonnières. Le centre culturel propose chaque année 12 à 15 spectacles professionnels et une quarantaine d’expositions et d’animations.

Multiplier les possibilités de participation des habitants

Les concertations au moment de la conception du lieu ont suscité beaucoup d’enthousiasme. Suite à un appel à idées lancé auprès de la population pour choisir le nom du centre culturel, le nom définitif "Grain de Sel" a été sélectionné parmi plus de 200 propositions.
Autre volet de la participation : intégrer des habitants à des créations d’œuvres aux côtés d’artistes professionnels. Le premier spectacle présenté le jour de l’inauguration impliquait ainsi une quarantaine d’habitants. D’autres créations ont suivi, intégrant chaque fois plusieurs dizaines d’habitants.
Encore une particularité : les saisons ne durent que six mois au lieu d’un an. Ceci afin de pouvoir réorienter plus facilement certains choix pressentis de spectacles. L’évaluation tient une place importante dans le processus de concertation : au lieu de faire d’habituelles ouvertures festives de chaque saison, les habitants de Séné, élus et artistes, dressent un bilan en fin de chaque saison lors d’une rencontre appelée "Grain de Sel dans le rétro".
"Pour faire perdurer une telle démarche, nous avons multiplié les possibilités de participation. Un habitant peut choisir seulement d’aider à classer les livres puis, au fil du temps, être intéressé pour participer au Glop", souligne le directeur du centre culturel.

L’élu reste garant de l’esprit initial du projet

Pour la première adjointe au maire chargée de la culture, Anne Phelippo-Nicolas, ce mode de fonctionnement bouscule les habitudes et les positions de chaque acteur. Il est donc essentiel de savoir jusqu’où chacun peut aller. "L’élu conserve la légitimité pour trancher, si nécessaire, et surtout conserver l’esprit initial du projet. En réalité, comme tout le monde a cheminé ensemble et bâti une grille commune de lecture notamment en terme de programmation, il est beaucoup facile de se mettre d’accord."

Le centre culturel en quelques données
Les coûts de l’investissement ont été de 4,5 millions d’euros. Un tiers a été couvert par des emprunts, un autre tiers par des subventions (Etat, région, conseil général) et un dernier tiers par les fonds propres de la commune. Le choix a été fait d’implanter le centre culturel en centre bourg, à proximité des habitants. Il comprend une médiathèque, un espace multimédia, une salle d’exposition et une salle de spectacle.

Lucile Vilboux/magazine Village-L’Acteur Rural pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contacts

Commune de Séné
Place de la Fraternité,
56860 Séné

Tél. : 02 97 66 90 62
Fax : 02 97 66 91 86
Courriel : contact@sene.com
Nombre d'habitants : 9156

  • Anne Phelippo-Nicolas
  • Première adjointe chargée de la culture, du patrimoine et de la langue bretonne

Pour aller plus loin

Lire aussi