Parcs naturels régionaux : 12 projets sélectionnés pour expérimenter les objectifs du Grenelle


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Le ministère de l'Ecologie a annoncé le 18 juillet les premiers résultats d'un appel à projets lancé l'an dernier auprès des parcs naturels régionaux (PNR) pour soutenir des initiatives visant à expérimenter des objectifs du Grenelle de l'environnement. Trois thématiques étaient concernées : la qualité des paysages périurbains, la trame écologique  et les plans climat. Au total 42 des 45 PNR ont répondu à l'appel et remis 25 candidatures le 1er avril dernier, chaque dossier impliquant de 1 à 13 PNR. Les dossiers ont fait l'objet d'une expertise régionale et nationale pour sélectionner les projets les plus porteurs d'innovation. A l'issue de cette analyse, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, et Hubert Falco, secrétaire d'Etat chargé de l'Aménagement du territoire ont retenu 12 projets, impliquant 38 PNR. Ces dossiers vont bénéficier d'un soutien financier du ministère de l'Ecologie d'un montant de 1,246 million d'euros.

Parmi les initiatives retenues, le projet d'Espaces naturels régionaux - organisme qui fédère les trois PNR du Nord-Pas-de-Calais, l'Avesnois, Caps et Marais d'Opale et Scarpe-Escaut - est centré sur la problématique de la construction de logements, en territoire périurbain et rural : comment faire en sorte qu'ils soient à la fois agréables à vivre, accessibles au plus grand nombre, économes d'espace et respectueux de l'environnement ? Autre projet : celui de l'association inter-parcs du Massif Central, l'Ipamac, qui propose d'identifier la trame écologique à l'échelle du massif, du Morvan aux Pyrénées catalanes, soit près de 15% du territoire métropolitain, en valorisant les potentiels existants (sites Natura 2000, réserves naturelles, espaces naturels sensibles, arrêtés de protection du biotope, zone coeur du parc national des Cévennes...). Dernier exemple : le parc naturel régional du Pilat qui prévoit de créer une centrale de mobilité permettant d'offrir aux habitants ainsi qu'aux touristes de passage une offre globale de transport (transport collectif, taxi collectif, co-voiturage, autopartage des véhicules des collectivités, pédibus et cyclobus, navettes sur les sites touristiques les plus visités...).

Une deuxième vague de sélection portant sur huit projets pour lesquels les experts ont demandé des précisions et compléments aura lieu à l'automne.

 

Anne Lenormand


Pour aller plus loin