Une délégation de service public intègre pour la première fois vélo, bus et voiture


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

C’est une première en matière de mobilité urbaine et d’intermodalité : dès la rentrée, un service de transports intégrant une offre de lignes de bus, de vélos en libre-service ainsi qu'un service d’autopartage seront déployés à Pau (Pyrénées-Atlantiques), dans le cadre d’un contrat de délégation de service public (DSP) confié à Keolis, filiale de la SNCF. Pour l’opérateur, c’est là une façon d’adapter son offre aux besoins d’un territoire. "Et d’innover en prenant certains risques, car le propre de la DSP est qu’elle évolue vers une part de plus en plus importante de risque que le délégataire a à assumer", indique Jean-Michel Ferraris, directeur général délégué de Keolis.
Ainsi, dans les trois prochains mois seront successivement lancés dans cette collectivité : un dispositif d’autopartage constitué de douze véhicules disponibles 24h/24h et répartis dans six stations de la ville, un nouveau réseau de bus cadencé et une offre de vélo en libre-service comprenant 200 vélos. Baptisé Idelib’, le dispositif d’autopartage permettra de réserver son véhicule par internet et offrira des tarifs avantageux aux détenteurs d’abonnements en transport public. Sa création s’inscrit dans un contexte de développement de ce type de service dans les collectivités locales. A Lille par exemple, où Keolis gère un parc automobile d'une trentaine de voitures, l’autopartage a aussi fait son chemin et intéresse d’autant plus les particuliers que le système est réputé souple et économique, à condition d'en faire un usage limité.


Morgan Boëdec / Victoires éditions


 

Lire aussi