Données publiques - Open data de la commande publique : les données du Boamp maintenant disponibles via API


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Engagé dans l'ouverture des données de la commande publique, l'Etat dévoilait, le 19 janvier, la publication d'une interface de programmation applicative (API en anglais) permettant à des logiciels tiers de puiser automatiquement dans la base de données du Boamp pour effectuer des recherches d'annonces légales.

La direction de l'information légale et administrative (Dila) a franchi un pas de plus dans la mise à disposition des informations publiées sur le site du bulletin officiel des annonces des marchés publics (Boamp). Les annonces légales sont disponibles au téléchargement sur data.gouv depuis 2015 ; désormais c'est une API qui est mise en place, pour favoriser l'usage de ces données par des applications tierces. L'API est un dispositif indispensable en open data, dès lors que les jeux de données libérés sont massifs et mis à jour régulièrement. C'est le cas des annonces légales, qui seront actualisées deux fois par jour via l'API.
Cette API est destinée à améliorer le suivi des annonces légales et des avis d'attribution à destination notamment des entreprises. On pourra, dans les requêtes, remonter jusqu'à 2006, via une version spécifique de l'API. Pour autant, le succès de l'opération dépendra de la manière dont les ré-utilisateurs se saisiront de ces données et s'ils parviennent à établir un modèle économique autour de leur valorisation. Pour l'heure, peu nombreux sont les cas où les données publiques ont su susciter ce type d'usage durable. Cependant, le travail de veille sur les marchés publics est un enjeu si communément répandu qu'il n'est pas impossibles que ces données-là trouvent un débouché rapide.

Ouverture des données publiques

La démarche de la Dila est à inscrire dans une tendance plus large d'ouverture des données publiques, dont Localtis s'était fait l'écho (voir notre article du 7 décembre 2016). La direction des affaires juridiques de Bercy finalise la publication d'un décret et de deux arrêtés posant les principales balises de cette stratégie open data, qui aura de fortes retombées sur les collectivités. Il s'agirait de publier les données essentielles des marchés supérieurs à 25.000 euros. Un seuil critiqué, soit parce qu'il épargne certaines transactions, soit parce qu'il oblige les organismes publics à retraiter et publier une masse néanmoins importante de données. Ainsi, le 12 janvier, le Conseil national d'évaluation des normes a rendu un avis négatif sur ces projets de textes : les représentants des élus locaux ont critiqué la charge que l'ouverture de telles données ferait peser sur les épaules des petites collectivités. Les modalités pratiques de mise en oeuvre de l'open data de la commande publique restent donc encore à définir et expérimenter.

Lire aussi