Education - Les effectifs des lycéens et collégiens, en établissements publics et privés, de la rentrée 2016

Les académies de Créteil, Versailles, Lyon et Nantes expliquent à elles seules "plus de la moitié de l'augmentation (52%)" des effectifs du second degré (privé et public) entre 2015 et 2016, rapporte la Depp (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, ministère de l'Education nationale) dans une note publiée en décembre 2016, alors que ces académies "représentent à peine plus d'un quart des effectifs (26%)".
En 2016, les établissements publics et privés accueillent 5.579.000 élèves du second degré, soit une hausse de 0,8% (+42.900 élèves). L'augmentation des effectifs est plus marquée dans les collèges et lycées privés (+0,9% versus 0,74%).
Quatre académies voient leurs effectifs diminuer : la Martinique (-1,4%), la Guadeloupe (-0,5%), Caen (-0,5%), Dijon (-0,1%). Les plus fortes hausses d'effectifs concernent la Guyane (+2,2%) et Mayotte (+6,4%).
Les effectifs des collèges et lycées publics augmentent de 32.336 élèves, soit une hausse de 0,74% (effectif total : 4.398.836). Ceux du privé connaissent une augmentation de 0,9%, avec 10.600 élèves supplémentaires pour atteindre 4.398.836 élèves.

Collèges : +6.311 élèves dans le privé, -9.253 dans le public

Les effectifs sont, en fait, quasi stables au collège. Ils ont même diminué de 3.500 entre 2015 et 2016, soit une baisse de 0,1%. L'évolution se répartit comme suit : +5.236 en 6e, +6.428 en 5e, -5.116 en 4e, -9.500 en 3e. "Les taux de redoublement connaissent une baisse massive sur tous les niveaux", souligne la Depp. La Depp note toutefois des "évolutions contrastées" entre les secteurs public et privé au collège. Ce dernier accueille 6.311 élèves de plus cette année (+0,9%), contre une baisse de 0,4% pour le public (-9.253 élèves).
Au lycée, les effectifs des formations générales et technologiques sont en hausse de 3,1%, pour atteindre 1.598.985 élèves. Le taux de passage vers la 1re technologique a particulièrement augmenté (+1,6point). Ceux des formations professionnelles sont en légère baisse (-0,31%, 661.275 élèves au total), mais cette baisse concerne uniquement l'enseignement privé (+1.095 élèves dans le public, -3.147 dans le privé).

Plus de redoublements en seconde chez les lycéens favorisés : l'effet "seconde chance"

L'orientation vers la 1re STMG a augmenté de 1 point. Cette évolution concerne surtout les lycéens "issus de milieu défavorisé". "Pour eux", souligne la Depp, "le taux de passage en 1re STMG progresse de 1,5 point et s'élève désormais à 17%".
En seconde, les taux de redoublement baissent "fortement" : en 2016, 4,3% des élèves de seconde ont été maintenus dans le même niveau, contre 6,7% en 2015. Le taux diminue de 3,2 points pour les lycéens défavorisés contre une baisse de 1,6 point pour les lycéens favorisés. "Cela traduit sans doute la moindre préférence des lycéens issus de milieux favorisés pour les filières technologiques, le redoublement de seconde étant alors perçu comme un redoublement de 'seconde chance' en vue d'obtenir son passage en filière générale", analyse la Depp. En conséquence, dans les académies où les élèves de milieu défavorisé sont "surreprésentés", le taux de redoublement diminue particulièrement.
Une autre note de la Depp sur les effectifs dans le premier degré, montre que, avec 1.200 élèves en plus en 2016, les effectifs sont stables. En outre, en zone d'éducation prioritaire, la scolarisation des enfants de 2 ans progresse de 1,5 point.

Pour aller plus loin

Lire aussi