Tourisme - Tourisme des seniors : 25% des nuitées en France et 20% en Europe


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

A l'occasion de la Journée mondiale du tourisme, Eurostat publie les chiffres du tourisme des seniors en Europe. Ceux-ci confirment le poids croissant de cette tranche d'âge dans l'activité touristique. En février dernier, la direction générale des entreprises du ministère de l'Economie s'était déjà penchée sur la question, mais en se cantonnant au seul cas de la France (voir notre article ci-contre du 26 février 2016). L'évolution constatée par Eurostat et par la DGE s'explique à la fois par le vieillissement généralisé des sociétés européennes et - plus largement - des sociétés développées, et par la tendance globale à la hausse du niveau de vie des retraités. Les écarts entre pays européens restent toutefois conséquents.

1,25 milliard de nuitées touristiques pour les seniors européens

Eurostat montre ainsi que les seniors (65 ans et plus) ont représenté, en 2014, 20% des nuitées touristiques en Europe. Cette moyenne recouvre des différences significatives selon les Etats. Le taux va ainsi de 9% à Malte et 10% en Slovénie ou en Bulgarie à 25% en France et à Chypre. Les grands voisins de la France affichent des taux inférieurs, comme 16% en Belgique, 17% au Royaume-Uni et en Italie, 21% en Espagne et en Allemagne. Quoi qu'il en soit, les 1,25 milliard de nuitées touristiques réalisées par les seniors européens en 2014 représentent un apport dont l'économie pourrait difficilement se passer...
Les écarts sont encore plus marqués en ce qui concerne le choix entre le pays d'habitation et l'étranger. La moyenne européenne chez les seniors est de 66% de nuitées hôtelières domestiques et de 34% de nuitées à l'étranger (contre respectivement 59% et 41% pour l'ensemble des touristes). Mais, en Belgique, cette répartition est respectivement de 9% et 91%... A l'inverse, en Espagne, ces taux sont respectivement de 94% et 6%. La France est plus proche de cette situation qui voit prédominer le tourisme domestique chez les seniors, avec 85% et 15%.

Une dépense touristique inférieure à la moyenne, mais qui s'explique

Cette croissance de la part des seniors dans l'activité touristique présente de nombreux avantages, comme une meilleure répartition des nuitées sur l'ensemble de l'année, les retraités étant libérés des contraintes du calendrier scolaire et de l'emploi. Mais elle présente aussi un revers : les seniors dépensent en effet nettement moins que les autres touristes. La dépense touristique moyenne des seniors européens est en effet de 52,6 euros par jour, alors qu'elle est de 65,3 euros pour l'ensemble des touristes.
Cette sous-consommation des touristes seniors est commune à l'ensemble des pays européens, à une exception près : la Belgique, où les seniors dépensent 4,9 euros de plus par jour que l'ensemble des touristes (ce qui s'explique sans doute par la très forte proportion de seniors partant à l'étranger). En France la "sous-consommation" touristique des seniors est de 12,2 euros par jour. En valeur absolue, les dépenses journalières touristiques des seniors reflètent assez largement le niveau de vie du pays et le coût de la vie. Elles vont ainsi de 13,8 euros en Roumanie à 120,8 euros au Luxembourg, la France restant proche de la moyenne européenne, avec 50,9 euros par jour. Il reste à expliquer cette "sous consommation" des seniors, à laquelle la possibilité de tourisme hors saison et la moindre proportion de vacances à l'étranger ne sont sans doute pas étrangères.

2016, année du tourisme accessible

L'importance croissante du tourisme des seniors n'a évidemment pas échappé à l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Celle-ci a en effet décidé de consacrer la Journée mondiale du tourisme, le 27 septembre, au thème du tourisme accessible. Comme l'explique le communiqué de l'OMT, "toute personne a droit d'accéder aux loisirs et au tourisme dans des conditions d'égalité. Pourtant, dans le monde, un milliard de personnes handicapées, ainsi que les jeunes enfants, les personnes âgées et toute autre personne ayant des difficultés à se déplacer, doivent encore affronter des obstacles pour pouvoir accéder aux éléments fondamentaux du voyage, comme des informations claires et fiables, des transports et des services publics efficaces et un environnement physique dans lequel il est facile de se déplacer".
 


Pour aller plus loin

Lire aussi