Economie sociale et solidaire - L'Udes et les Cress unissent leurs forces pour mieux défendre l'ESS en région

L'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (Udes) et le Conseil national des chambres régionales de l'économie sociale et solidaire (CNCRES) ont signé un protocole de coopération de trois ans, font-ils savoir dans un communiqué du 30 juin. Ce partenariat vise à "mieux structurer le nouveau paysage de l'économie sociale et solidaire en région" et à "accompagner les entreprises et les employeurs sur les problématiques d'emploi et de formation et autour de nouveaux outils".
Les chambres régionales de l'ESS (Cress) et l'Udes ont en effet un rôle de représentation, de promotion et d'appui : les Cress vis-à-vis des entreprises de l'ESS et l'Udes de ses employeurs (1). Pour être plus efficaces, les organisations s'engagent donc à se coordonner davantage dans leurs prises de position et leurs actions, cela afin de "mieux défendre la place de l'ESS en région à l'endroit des exécutifs régionaux et des partenaires sociaux".
L'Udes, qui a récemment consolidé sa place dans les instances nationales du dialogue social (2), souhaite être également davantage présente "dans les conférences sociales régionales ainsi que dans les lieux de concertation paritaire". Destiné à être décliné régionalement, l'accord entre l'Udes et le CNCRES porte sur ces enjeux de représentation, mais aussi sur l'appui à la création et au développement des entreprises de l'ESS, le soutien à la formation des dirigeants et des salariés et enfin la collecte, l'exploitation et la mise à disposition des données économiques et sociales sur les entreprises de l'ESS.

C. Megglé

(1) L'Udes regroupe 25 groupements et syndicats d'employeurs (associations, mutuelles, coopératives) et 14 branches et secteurs professionnels.
(2) Après l'avoir promis lors de la dernière convention de l'Udes (voir notre article du 5 octobre 2015), Myriam El Khomri, ministre du Travail, a récemment confirmé avoir transmis les décrets au Conseil d'Etat permettant à l'Udes de siéger à la rentrée prochaine au Haut Conseil du dialogue social, au Conseil supérieur de la prud'homie et au Conseil d'orientation des conditions de travail (communiqué de l'Udes du 21 juin 2016).

Pour aller plus loin

Lire aussi