Transports - Louis Nègre nouveau président du Gart


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

L'assemblée générale du Groupement des autorités responsables de transport (Gart) qui s'est tenue ce 10 septembre à Paris a donné lieu à un passage de témoin "historique" à la tête de l'association. Louis Nègre, sénateur UMP des Alpes-Maritimes et premier vice-président de Nice Métropole, a été élu à l'unanimité à la présidence pour un mandat de trois ans. Il succède à Roland Ries, sénateur maire PS de Strasbourg, qui devrait être élu à la vice-présidence du Gart lors de la réunion du nouveau conseil d'administration composé de 42 élus qui se tiendra le 15 octobre. C'est la première fois depuis la création du groupement en 1980 qu'un élu de droite en prend la présidence. "On a tenu compte des résultats des élections municipales et du rapport de force inversé entre la gauche et la droite", a déclaré Roland Ries. Mais pour Louis Nègre, si le moment est effectivement historique, l'essentiel est de continuer à travailler de manière paritaire, dans le cadre de "débats sereins" car "les transports ne sont ni de droite ni de gauche". Il a aussi insisté sur son souhait de renforcer le travail avec les autres associations d'élus, ainsi qu'avec les associations professionnelles (UTP) et d'usagers des transports (Fnaut).
Le nouveau président a salué "la série de victoires obtenues par le Gart depuis six ans", des autorités organisatrices de la mobilité (AOM) inscrites dans la loi Maptam à la décentralisation du stationnement dont il va maintenant falloir assurer la mise en œuvre - Louis Nègre devait d'ailleurs rencontrer avec Roland Ries ce 10 septembre le délégué interministériel chargé de préparer les décrets d'application de cette importante réforme. Autres dossiers importants aux yeux de Louis Nègre : le devenir du troisième appel à projets pour les transports en commun en site propre (TCSP) et la lutte contre la fraude. 120 collectivités ont concouru à l'appel à projets dont les résultats se font toujours attendre. Entre temps, les élections municipales ont eu lieu et les nouvelles équipes en place ne soutiennent pas forcément les projets de leurs prédécesseurs. Surtout, la question du financement reste entière, a souligné Louis Nègre. Alors que l'écotaxe aurait dû rapporter 1,2 milliard d'euros, les ressources attendues du nouveau péage de transit poids lourds ne seront plus que de 550 millions d'euros et même de 300 millions d'euros une fois le concessionnaire payé, a précisé Louis Nègre. "Ce n'est pas à la hauteur de l'enjeu de l'appel à projets", a-t-il insisté. Le nouveau président du Gart veut aussi s'attaquer à la fraude dans les transports qui "fait perdre 500 millions d'euros par an aux autorités organisatrices". "C'est chaque année plus qu'un appel à projets TCSP qui s'évapore sous nos yeux", a-t-il illustré. Enfin, Louis Nègre entend davantage positionner l'association sur les enjeux européens. La Commission européenne a déjà chargé le Gart de rassembler les groupements d'autorités organisatrices de transport des autres pays et lui a même confié une ligne budgétaire pour le faire. L'ambition de l'association est donc de développer ses relations au niveau européen et de devenir un organisme de référence auprès de Bruxelles.

Télécharger

Lire aussi