Social / Tourisme - Quatre millions de bénéficiaires pour les chèques-vacances et +7% pour le volet social

Les chiffres 2013 de l'Agence nationale des chèques-vacances traduisent une nette progression de l'activité, y compris pour le volet développé, en partenariat avec le secteur social, en direction des publics en difficulté.

L'ANCV (Agence nationale des chèques-vacances) publie ses chiffres 2013. Ils traduisent une nette progression de l'activité. L'agence - qui a connu une gestion défaillante entre 2005 et 2010, dénoncée par la Cour des comptes - enregistre ainsi des performances en hausse pour la troisième année consécutive.

Plus de 1,5 milliard d'euros pour les chèques-vacances

Le volume des émissions de chèques-vacances dépasse 1,5 milliard d'euros, en progression de 5% par rapport à 2012. Le nombre de bénéficiaires atteint 4 millions de personnes et 10 millions avec les familles. Ce bon résultat s'explique très largement par le succès des chèques-vacances auprès des entreprises de moins de 50 salariés. Faute d'un comité d'entreprise, celles-ci sont en effet restées interdites de chèques-vacances jusqu'à la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet 2009.
Environ 4.000 petites entreprises ont adhéré à l'ANCV en 2013 et celles-ci représentent désormais 40% des 28.600 clients actifs. Le nombre des salariés concernés a progressé l'an dernier de 11,7%, pour atteindre 142.000. La croissance de l'activité est également tirée par les instances sociales des entreprises (comités d'entreprise, comités des oeuvres sociales, comités d'action sociale...), qui sont les principaux clients de l'ANCV.

225.000 bénéficiaires des aides aux vacances en 2013

Ce dynamisme des chèques-vacances "classiques" permet à l'ANCV de développer ses actions de solidarité "en faveur des publics les plus éloignés des vacances", ainsi que le prévoit son contrat d'objectifs et de performance (COP), signé à la fin de 2012 avec la ministre chargée du tourisme (voir notre article ci-contre du 16 novembre 2012).
Les actions de l'ANCV en ce domaine comprennent trois programmes principaux : les aides aux projets de vacances, les bourses Solidarité vacances et l'opération Seniors en vacances. Ces actions, menées grâce à un réseau de 3.500 partenaires du secteur social, s'adressent aux personnes en situation de fragilité sociale et économique, "et notamment celles qui s'intègrent dans une dynamique d'accompagnement socioéducative et/ou médicosociale". Les aides financières sont versées aux bénéficiaires, sous forme de chèques-vacances, par les associations et organismes sociaux partenaires de l'ANCV. Ces derniers se chargent également de la préparation du projet auprès des bénéficiaires "dans la continuité de l'accompagnement réalisé durant l'année".
En 2013, environ 225.000 personnes ont ainsi bénéficié des différents programmes sociaux de l'agence, soit plus d'un million de journées de vacances soutenues. L'ANCV a également participé à la rénovation de 22 équipements touristiques à vocation sociale (40 millions d'euros sont prévus à ce titre sur la durée du COP 2012-2016). Au total, le budget de l'action sociale s'est élevé l'an dernier à 24,7 millions d'euros, soit une hausse de 8,82% par rapport à 2012.

Un programme pour les 18-25 ans en 2014

L'ANCV se prépare également à lancer, à la fin de ce mois, un nouveau programme d'aide au départ en vacances, baptisé "Départ 18:25". Comme son nom l'indique, il s'adresse aux jeunes de 18 à 25 ans, qui sont l'un des publics les plus éloignés des vacances puisque trois millions de jeunes en sont exclus. Ce nouveau programme "proposera, sur internet, une offre de séjours accessibles avec une aide financière de l'ANCV (critère de ressources et/ou de statut)". Un premier objectif de 3.000 départs est fixé pour 2014. Le COP 2012-2016 prévoit que ce nouveau programme bénéficiera à 25.000 jeunes en 2016.

Pour aller plus loin

Lire aussi