Environnement/Patrimoine - 12 nouveaux sites classés cet été


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Douze décrets de classement de sites au titre de la législation sur la protection des monuments naturels et des sites sont parus au Journal officiel des 24 et 25 août 2013. Ces sites nouvellement protégés sont de nature et de taille très variables. On y trouve de vastes ensembles paysagers patrimoniaux comme le massif du Concors (Bouches-du-Rhône), l'estuaire de la Charente (Charente-Maritime), le massif du Canigou (Pyrénées-Orientales), le site des Salines à la Baie des Anglais en Martinique, les Gorges du Gardon et les garrigues nîmoises (Gard) sur lesquels est déjà ou va être engagée "très rapidement", selon le ministère de l'Ecologie, une opération grand site. Les Gorges du Gardon et le massif du Canigou sont ainsi déjà labellisés"Grand Site de France".
D'autres sites sont prioritairement classés pour leur intérêt historique : les mémoriaux de Thiepval et de Beaumont-Hamel érigés par les pays du Commonwealth pour commémorer la bataille de la Somme, les vestiges romantiques de deux villages en ruines abandonnés depuis plusieurs centaines d'années que les communes de Vière  (Alpes-de-Haute-Provence) et de Nans-les-Pins (Var) souhaitent mettre en valeur, l'abbaye de Fontevraud et ses abords (Maine-et-Loire), ainsi que deux sites lorrains – les abords d'un château classé en Moselle et deux ensembles datant de l'époque Art Nouveau dans l'agglomération de Nancy. Enfin, au titre de la protection des monuments naturels sont également classés les chaos granitiques de la Gâtine poitevine dans les Deux-Sèvres.
Après les quatorze classements déjà intervenus depuis le début de l'année, les douze nouveaux décrets font de 2013 un cru exceptionnel pour la protection des sites. Les 26 classements de 2013, qui représentent une superficie totale de plus de 80.000 hectares, viennent abonder un fichier national des sites classés qui compte près de 2.700 références. Ils permettent aussi de franchir la barre symbolique du million d'hectares classés, souligne le ministère de l'Ecologie.
 


Pour aller plus loin

Lire aussi