Culture - Les bibliothèques publiques et le livre numérique, une étude du CAS

Avec à peine 1% de part de marché, le livre numérique n'a pas encore décollé en France alors qu’il représente 15% des ventes de livres aux Etats-Unis et 10% en Grande-Bretagne, a constaté le Centre d’analyse stratégique (CAS) dans une nouvelle série de trois notes réalisées en mars, en partenariat avec le Centre national du livre. Ces études sont centrées chacune sur l’un des acteurs de la chaîne du livre : les auteurs et éditeurs, les librairies et les bibliothèques publiques. Concernant ces dernières, trois aspects sont abordés : l’impact du numérique sur la constitution des collections, la mission de promotion de la lecture publique et le rapport avec les usagers qui les fréquentent. Le CAS avance deux propositions. Tout d'abord que les bibliothèques publiques examinent avec les éditeurs les conditions économiques d'achat de livres numériques. Il faudrait alors renforcer la mission de la Bibliothèque publique d’information (BPI) d’aide aux bibliothèques publiques dans la constitution, le développement et la promotion de leurs collections numériques. Seconde préconisation, créer un groupe de travail piloté par le ministère de la Culture et de la Communication pour établir des propositions opérationnelles sur l’évolution de la bibliothèque publique. "Composé de bibliothécaires, d’experts du livre et de la lecture et d’élus locaux, il formulerait des recommandations pratiques sur le rôle des bibliothèques dans la vie de la cité, dans l’accès à la connaissance et la transmission des savoirs, parmi les médias d’information, de culture et de divertissement." Le Centre national du livre jouerait un rôle d'appui dans la mise en oeuvre de la politique de numérisation, de diffusion, de valorisation et de promotion de l’écrit numérique, qu’il soit patrimonial, littéraire ou informatif.

Catherine Ficat

Référence : Centre d’analyse stratégique, note d'analyse 272, "Les Bibliothèques publiques", mars 2012.

Lire aussi