Tourisme - L'oenotourisme, un itinéraire culturel européen et une perspective de développement

Angers accueille, le 10 juin, la Conférence européenne de l'oenotourisme. Au programme : la présentation d'expériences menées en Espagne, en France et au Portugal, la présentation d'"initiatives d'acteurs de terroir", mais aussi la restitution du projet de coopération européenne "Création d'un réseau européen de territoires oenotouristiques".
A cette occasion, l'association Iter Vitis France - correspondante de l'association européenne du même nom - publie un volumineux dossier sur l'oenotourisme et, plus précisément, sur "Les chemins de la vigne, itinéraire culturel européen". Fondée en septembre 2012, l'association s'est donné pour mission de faire connaître et comprendre le paysage vitivinicole pour mieux apprécier la découverte du terroir, de réaffirmer l'identité culturelle et paysagère des vignobles et de créer une dynamique autour de leur promotion, de leur valorisation et de leur sauvegarde et, enfin, de dessiner les contours d'un itinéraire de destinations oenotouristiques françaises. Iter Vitis France - dont le siège est installé à la mairie de Coufique (Tarn, 2.200 habitants) - rappelle en effet que "l'oenotourisme apporte une contribution essentielle à la dynamique touristique définie par les territoires et une valorisation économique du patrimoine".

Une dimension touristique à part entière

L'oenotourisme, désormais reconnu comme une dimension touristique à part entière (voir nos articles ci-contre), offre en effet des opportunités importantes, autour de circuits géographiques et thématiques. Au-delà des régions de grands crus classés à la réputation mondiale (essentiellement la Bourgogne et le Bordelais), des terroirs à la renommée plus modeste peuvent ainsi utiliser ce créneau pour renforcer leur attractivité touristique. Iter Vitis précise d'ailleurs que, grâce à une mise en commun de la promotion, "des territoires plus ou moins en marge des grandes destinations touristiques, plus ou moins connus, pourront ainsi mettre en avant leur patrimoine culturel et naturel lié à la viticulture".
Les itinéraires et les actions présentés dans le dossier d'Iter Vitis sont organisés en circuits comme "Vins sur vins" en Bourgogne (autour de vignobles hors grands crus, comme les vins du Châtillonnais), "Pays des Bastides et Vignoble du Gaillac", "Muscadet Loire Océan", "Vignobles et saveurs en Pays de Thau"... L'objectif est de regrouper les acteurs de la viticulture autour d'une démarche commune et de proposer une offre touristique diversifiée : randonnées dans les vignes, visites de caves, écoles de dégustations, circuits thématiques (Le vignoble insolite, Le vignoble pour les copines, Le vignoble expliqué aux enfants...), fêtes viticoles, découverte du patrimoine historique...

Un label européen pour les chemins de la vigne

Cette action nationale se double d'une action européenne, à travers l'itinéraire "Iter Vitis, les chemins de la vigne". Cette démarche, portée par l'Institut européen des itinéraires culturels (une émanation de l'Union européenne), labellise des itinéraires validés par le Conseil de l'Europe. Vingt-neuf itinéraires européens sont labellisés à ce jour. La majeure partie est regroupée en quatre thèmes : personnages européens (comme "Les voies de Mozart" ou "La route de Don Quichotte), les chemins de pèlerinage (dont l'incontournable "Les chemins de Saint-Jacques"), l'influence monastique (comme "Le réseau des sites clunisiens" ou "La route européenne des abbayes cisterciennes") et le patrimoine industriel (comme "La route du fer dans les Pyrénées" ou "Les architectures militaires fortifiées en Europe").
S'y ajoutent une dizaine d'itinéraires hors catégories, comme "L'héritage Al-Andalous", "Les routes de l'olivier" ou "Les itinéraires européens du patrimoine juif". L'itinéraire " Iter Vitis - Les chemins de la vigne en Europe" appartient à cette dernière catégorie.

Pour aller plus loin

Lire aussi