Politique de la ville - Architecture, urbanisme et paysage : "il n'y a pas de modèle Anru"


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Toutes les contributions à l'appel à projets lancé en 2010 par l'Anru et ses partenaires (*) se retrouveront dans l'ouvrage "Qualité urbaine, architecturale et paysagère : 98 contributions" publié par l'Agence, et pas seulement les dix lauréats primés en juin 2011 (**). Les auteurs ont mis un point d'honneur à retenir, pour chaque candidature, au moins un volet intéressant présenté dans leur dossier. Il en résulte un document fourmillant d'initiatives - ni référentiel, ni guide, ni recueil de bonnes pratiques - destiné en premier lieu à valoriser les plus motivés.
"Il n'y a pas un modèle de projet Anru, mais autant de démarches singulières", retient François Grether, Grand Prix de l'Urbanisme 2012 et président du jury des professionnels (un jury des habitants était également réuni), "chacun des projets en cours de réalisation apparaît comme une aventure particulière, circonstanciée". C'est parce que "ce sont les projets des collectivités", explique Anne-Sophie Hainsselin, chargée de mission urbanisme durable à l'Anru. "Les constructions, par exemple, seront datées d'une époque", poursuit-elle, "mais on retrouvera le même type de construction dans le quartier Mistral de Grenoble que dans la ZAC de Bonne". "Les projets Anru ne sont pas de moins bonne qualité que les autres projets urbains", insiste Wilfried Geiler, directeur adjoint de l'Anru. "Pour dix maires différents, il y a dix architectures différentes : des formes très contemporaines à une architecture apaisée ou même banalisée", poursuit-il, ajoutant : "l'Anru n'a jamais incité à un type d'architecture".
Cet appel à projets avait été lancé suite au discours de Nicolas Sarkozy prononcé lors de l'inauguration de la Cité du patrimoine et de l'architecture, le 17 septembre 2007 à Paris. Le président de la République d'alors avait plaidé pour "un nouveau souffle créatif" de l'architecture en France. Se référant aux projets Anru, il avait déclaré : "Les logements sociaux doivent être de grands gestes d'architecture." Les temps changent.

Valérie Liquet

(*) USH, Foncière Logement, secrétariat général du CIV, ministère de la Culture (DGP), ministère de l'Egalité des territoires et du Logement (DHUP) et Caisse des Dépôts.
(**) Athis-Mons, Colmar, Epinal, Grenoble, Pointe-à-Pitre, Lormont, Mâcon, Rennes, Saint-Denis et Villiers-le-Bel.
 

Télécharger

Lire aussi