Congrès HLM 2017 - L'USH accuse le chef de l'Etat de rompre le pacte républicain


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

Des milliers de badges "Vive l'APL" ont été distribués depuis le début du Congrès HLM...
© @UnionHlm | Des milliers de badges "Vive l'APL" ont été distribués depuis le début du Congrès HLM...

"En voulant tuer le mouvement HLM, le président de la République manque au premier devoir de sa charge qui est de protéger le pacte républicain, dont le logement social fait partie", estiment les six membres de la conférence des présidents de l’Union sociale pour l’habitat (USH)* qui se sont réunis, mercredi 27 septembre, au deuxième jour du congrès HLM, alors qu’ils découvraient de nouvelles surprises dans le projet de loi de finances pour 2018 présenté le matin par le gouvernement. Ils ont confirmé unanimement la position avancée la veille par Jean-Louis Dumont en tribune, de ne pas poursuivre les discussions avec le gouvernement tant qu’il n’aura pas remis en cause l’esprit de sa réforme sur les APL.
"Le président de la République prend un risque grave", rapporte Frédéric Paul, délégué général de l’USH. "Un drame est en train de se jouer", avec des "mesures économiquement insupportables" qui "enverraient entre 100 et 200 organismes au tapis" (voir notre article du 21 septembre 2017) . Il s’agit, explique-t-il, du "résultat d’une production par des personnes raisonnant à une échelle macro-économie budgétaire, qui n’intègrent pas l’existence de territoires, qui n’intègrent pas l’existence des gens". Des personnes "enfermées dans un monde irréel". Mais "la réalité se rappellera à eux", menace-t-il.
Le mouvement HLM a commencé à mobiliser des parlementaires et des maires pour alerter sur les conséquences concrètes des mesures gouvernementales. Il voit également d’un bon œil les manifestations du collectif "Vive l’APL" (vivelapl.org). Parallèlement, l’USH s’apprête à monter des groupes de travail internes pour étudier de nouvelles solutions prenant en compte la volonté d’assainir le déficit budgétaire de l’État.
Julien Denormandie, secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, était toujours prévu jeudi à 15h00 pour clore le congrès HLM de Strasbourg.

*La conférence des présidents est composée du président de l’USH Jean-Louis Dumont et de ses 5 vice-présidents, chacun représentant une des familles HLM composant l’USH : Alain Cacheux, président de la Fédération nationale des OPH ; Valérie Fournier, présidente de la Fédération des ESH ; Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération des Coop Hlm, ancienne ministre, sénatrice de Paris ; Yannick Borde, président de l’Union d’économie sociale pour l’accession à la propriété ; Denis Rambaud, président de la fédération nationale des Associations régionales.

Lire aussi