Fonction publique territoriale - En 2014, stabilité des effectifs pour les trois quarts des collectivités et des établissements territoriaux


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© CNFPT |

Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) a mis en ligne, le 21 juillet, une étude de suivi des effectifs territoriaux pour l'année 2014. S'il ne s'agit pas des chiffres les plus récents (voir ci-dessous notre article du 22 mai), ce document propose une analyse détaillée de l'emploi territorial, par type de collectivités et d'établissements publics, ainsi que plusieurs cartes rendant compte des dynamiques spatiales.

Une hausse portée par les emplois aidés

Au 31 décembre 2014, 1.908.500 agents travaillent au sein de 42.850 collectivités et établissements territoriaux. Cette évolution de 1,6% des effectifs territoriaux, tous statuts confondus, masque des disparités selon le statut, souligne l'étude. Le nombre d’emplois aidés a progressé de 20%, essentiellement du fait de la poursuite de la montée en puissance du dispositif des emplois d’avenir. De son côté, le nombre de fonctionnaires augmente de 1,1%. Cette hausse est plus importante dans les structures intercommunales (+3,9%) et principalement dans les communautés de communes et d’agglomération (respectivement +5,1% et +7,5%), tandis que le nombre de fonctionnaires est plutôt stable dans les organismes communaux (+0,6%).
En termes de répartition des effectifs entre les filières et de composition hiérarchique, l'emploi territorial connaît une grande stabilité entre 2013 et 2014. Les effectifs de la fonction publique territoriale poursuivent leur vieillissement : la part des agents de 50 ans ou plus a augmenté, passant de 36,2% fin 2013 à 37,5% fin 2014. A cette date, un agent territorial sur cinq avait plus de 55 ans.
L’évolution des effectifs territoriaux est portée par la hausse des effectifs dans les communautés de communes et d’agglomération : entre fin 2013 et fin 2014, les effectifs des communautés de communes et d’agglomération ont augmenté respectivement de 5,3% et 7,1%. L’évolution des effectifs dans les communes en 2014 est de 1,4% tous statuts confondus. À l’inverse, on note une stabilité des effectifs dans les syndicats intercommunaux.

De nets contrastes régionaux

La majorité des collectivités et établissements publics (53,9%) ne voient pas leur nombre de postes évoluer. Hors emplois aidés, cette part est encore plus importantes : 76,6% d’entre eux n’enregistrent pas d’évolution entre les deux années. De même, les évolutions sont beaucoup moins importantes pour les augmentations (57.356 créations, tous statut confondus, contre 21.194 hors emplois aidés) que pour les diminutions du nombre de postes (30.240 suppressions, tous statut confondus, contre 7.673 hors emplois aidés). 
L’ensemble des régions voient leurs effectifs augmenter à des degrés différents. Dix régions augmentent moins que la moyenne nationale : les régions Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire et Grand Est sont celles qui augmentent le moins (entre 0,9 et 1%). A l’inverse, les régions Corse, Guyane et Réunion augmentent le plus (2,5% et plus). Toutefois, lorsqu’on neutralise l’effet des emplois aidés, la Réunion et la Guadeloupe enregistrent une diminution des effectifs, l’augmentation était portée par un recours plus importants aux emplois aidés.
Au final, le taux d'administration des régions oscille entre 24,7 agents territoriaux pour 1.000 habitants dans le Grand Est et 49,7‰ à la Réunion (voir la carte ci-dessus).

Lire aussi