Social / Emploi - Pour la première fois depuis cinq ans, l'emploi à domicile s'est redressé au premier trimestre 2017


Envoyer à un contact

Vos coordonnées

Coordonnées de votre/vos contact(s)

*Champs obligatoires.

© M. Gaillard / Rea |

Dans la dernière livraison de sa lettre "Acoss Stat", l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale - qui centralise l'activité des Urssaf - publie les chiffres de l'emploi à domicile (déclaré) pour le premier trimestre 2017. Avec un événement à la clé : après cinq années quasi ininterrompues de chiffres négatifs, les résultats présentés marquent, pour la première fois, une esquisse de redressement, en phase avec le climat général de l'emploi.

Une hausse de 1,5% du nombre d'heures déclarées

Au premier trimestre 2017, la masse salariale nette des employeurs de salariés à domicile progresse en effet de 2,2%, correspondant à une augmentation du nombre d'heures déclarées (+1,5%) - la première depuis cinq ans - et à une hausse de 0,6% du taux de salaire horaire moyen. Le nombre d'employeurs est en revanche resté stable sur le premier trimestre.
Sur une année (du premier trimestre 2016 au premier trimestre 2017), la masse salariale progresse de 1,5%. Cette évolution est toutefois due à une hausse conséquente du taux horaire net moyen (+2,2%), qui compense pour partie une baisse de 0,7% du volume horaire déclaré.

La locomotive de la garde d'enfants

Les bons résultats du premier trimestre 2017 sont dus avant tout au dynamisme retrouvé de l'emploi dans le champ de la garde d'enfant. Dans ce secteur, le redressement commençait d'ailleurs déjà à pointer dès le second semestre 2016 (voir notre article ci-dessous du 15 décembre 2016).
Pour la garde d'enfant à domicile (hors assistantes maternelles), après des hausses de l'ordre de +0,4% à +0,5%, la progression du volume horaire de la garde à domicile fait plus que quadrupler au premier trimestre 2017, atteignant 1,8%. De même, le nombre d'employeurs continue de progresser à un rythme proche de celui des trimestres précédents (+0,9%), tandis que le nombre d'heures moyen par employeur repart à la hausse (+0,8%).
Du côté des assistantes maternelles (qui exercent à leur domicile), le volume horaire déclaré par les employeurs progresse de 0,8% au premier trimestre 2017, après deux trimestres consécutifs de baisse (-0,8% et -0,6%). Le nombre d'employeurs reste stable, tandis que le nombre d'heures moyen par employeur augmente de 0,7%. Sur un an, le volume horaire déclaré reste toutefois en repli (-0,7%), la hausse du nombre d'heures par employeur (+0,5%) ne suffisant pas à compenser la baisse de 1,2% du nombre d'employeurs.

Hors garde d'enfants, la reprise reste fragile

Enfin, la situation dans le champ de l'emploi à domicile hors garde d'enfants se redresse également, même si elle reste encore fragile. Au premier trimestre 2017, le nombre d'employeurs reste stable (après -0,4% le trimestre précédent) et diminue de 0,5% sur un an. Sous l'effet de la hausse du nombre d'heures moyen par employeur, le volume horaire déclaré se redresse toutefois et augmente de 1,5% sur le trimestre (après -0,9%). Pour sa part, le taux horaire continue de progresser (+0,7% sur le premier trimestre et +2,3% sur un an), contribuant ainsi à une progression de la masse salariale nette de 2,2% sur le trimestre et de 1,1% sur an.
Comme l'indique l'Acoss, ce rebond, qui semble concerner plus spécialement les employeurs particuliers âgés (donc hors garde d'enfants), "pourrait être lié à la généralisation du crédit d'impôt sur l'emploi à domicile instauré par la loi de finances pour 2017" (voir nos articles ci-dessous des 12 et 22 septembre 2016). Malgré cela, il reste que le nombre d'heures déclarées est en recul de 1,2% sur un an. Comme pour l'ensemble de l'emploi, les prochains mois seront donc décisifs pour savoir si cette reprise va s'installer dans la durée.


Pour aller plus loin

Lire aussi