Un accord-cadre pour encourager un soutien pluriannuel et multi-partenarial des centres sociaux

Signature de l'accord-cadre du 14 mars 2017 entre la Fédération et ses partenaires
© Fédération des centres sociaux de France | Signature de l'accord-cadre du 14 mars 2017 entre la Fédération et ses partenaires

Financés principalement par les caisses d'allocations familiales (CAF) et les collectivités locales, les centres sociaux ont aussi souvent des liens avec les caisses d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) et la Mutualité sociale agricole (MSA) autour de l'enjeu de l'isolement des personnes âgées notamment. Depuis fin 2016, outre le soutien attribué dans le cadre de l'agrément de structures, les CAF attribuent une aide spécifique au démarrage de centres sociaux dans des quartiers de la politique de la ville qui n'en disposent pas encore. Pour avoir davantage de visibilité sur leurs ressources et leur feuille de route, les centres sociaux aimeraient pouvoir s'appuyer, au moment du renouvellement de leur projet social, sur une convention pluriannuelle et multi-partenariale.

Un premier pas

Pour la Fédération des Centres sociaux de France (FCSF), un premier pas vers cet horizon vient d'être franchi avec la signature par plusieurs acteurs nationaux d'un accord-cadre destiné à encourager l'action des centres sociaux en faveur du développement social local. Déjà signé par la ministre des Familles et le président de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) en novembre dernier à Angers, l'accord autour de la FCSF a été soutenu le 14 mars 2017 à Paris par Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, par le secrétariat d'Etat en charge de la Lutte contre l'exclusion, la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), la Caisse centrale de mutualité sociale agricole (CCMSA), l'Assemblée des communautés de France (AdCF) et l'Association des maires ruraux de France (AMRF).
Dans cette convention, les partenaires affirment leur attachement aux modalités d'intervention des centres sociaux et soulignent leur rôle dans "l’articulation de certains dispositifs d’action publique dans des domaines aussi divers que l’action sociale, éducative, sportive, culturelle et citoyenne" et dans "le soutien aux initiatives citoyennes et la dynamisation d’une démocratie de proximité".

Des conventions pluri-partenariales de 4 ans

Ces acteurs nationaux s'engagent à promouvoir auprès de leur réseau local "le recours à des conventions pluriannuelles et pluri-partenariales les plus cohérentes possible avec la durée de l’agrément centre social (4 ans) délivré par les caisses d’allocations familiales". Et, plus globalement, à "[faire] vivre des espaces de dialogue avec les centres sociaux et leur réseau fédéral afin d’agir en synergie sur les territoires".
L'accord détaille également les engagements de la FCSF : son appui aux centres sociaux dans de nombreux domaines – "éducation", "soutien à la parentalité", "insertion sociale", "prévention précoce", etc. -, le développement de pratiques collaboratives, l'accompagnement dans "les changements en cours" – tels que les réformes territoriales et la baisse des dépenses publiques – et le soutien à "tout travail de qualification des acteurs salariés et bénévoles au service d’une dynamique de renforcement du pouvoir d’agir des habitants".

Télécharger

Lire aussi